l’essentiel
Un train percuté de militaires ayant participé à un exercice à Puget-sur-Argens dans le Var, lors de la soirée de jeudi. Le bilan est d’un mort et deux blessés. C’est le 35e RAP de Tarbes qui encadrait cette formation.

Un groupe de militaires ayant participé à un exercice percuté par un train, dans le Var à Puget-sur-Argens, rapporteur Var-Matin et BFM Var. Le bilan fait état d’un mort et deux blessés. La victime est âgée d’une vingtaine d’années et ne serait pas issue d’un régiment de la région Occitanie. Les blessedés, légèrement touchés mais très shockés, sont originaires de Tarbes.

C’est, en effet, le 35e RAP de Tarbes qui encadrait l’étape qui participe à l’armée où se trouve une majorité de parachutistes bigourdan. Le groupe était engagé dans une marche de nuit dans le cadre de cette formation générale élémentaire. « Un raid qui avait été reconnu au préalable, confie le régiment tarbais.

Freinage d’urgence

En vente le 18 novembre, le parquet de Marseille a communiqué de nouveaux éléments susceptibles d’éclairer ce drame. « A un moment du parcours, constatant que l’itinéraire prévu n’avait pas été suivi, la décision de franchiser la voie de chemin de fer pour regagner la route se trouvant en parallèle de cette voie était prise par le chef de groupe », indiquer à Var Matin le tribunal judiciaire.

Toujours selon ce communiqué, « le TER arrivait à une vitesse de 140km/h. Le conducteur du train a tenté de prévenir et de réaliser un freinage d’urgence mais n’a pas pu éviter l’un des militaires qui n’avait pas le temps de se mètre en sécurité ayant trébuché sur la voie ».

La formation militaire de huit semaines avait commencé à Tarbes, quartier Soult, et s’était poursuivie au camp de la Courtine dans la Creuse qui accueillait l’essentiel de l’exercice. La quatrième semaine en cours était consacrée à une instruction spéciale du côté de Fréjus.

« Notre priorité va au recueillement de la famille et des camarades de la victime » confie-t-on au 35e RAP.

Les pompiers et les gendarmes du Var sont intervenus. Le notaire de la République de Draguignan s’est rendu sur place jeudi soir. L’enquête est confiée au parquet de Marseille.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *