l’essentiel
Après plusieurs jours, avec le retour du soleil, des passants de Toulouse sont victimes de vols de charbonniers en or. Un fléau.

C’est de saison. Le fléau des vols avec violences de colliers ou chaînes en ou est de retour dans la Ville rose. Après l’arrivée des beaux jours, plusieurs cas ont été signalés. Ce vendredi après-midi, vers 14h30, dans le secteur des Chalets, une femme de 44 ans en a fait les frais. Un homme s’en est pris à elle pour lui arracher son collier. Prévenez vite, la police intervient pour l’interroger. Compte tenu de la confusion, je soupçonne que j’ai approuvé le bijou. Il se trouve sous surveillance hospitalière en préposé à l’expulsion de l’objet.

De moi, dans la nuit de vendredi à samedi, vers 5:30, en sortie de boîte de nuit, du côté de la place Wilson, les policiers de la compagnie d’intervention ont été appelés pour ce qui ressemblait à une bagarre. Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont vite compris que deux hommes s’en étaient pris à un groupe de garçons alcoolisés. Ils avaient arraché le collier en ou de l’un d’entre eux. Les deux suspects, âgés de 22 ans, ont été interpellés et le charbon récupéré.

Deux hommes jouent dans la semaine

Jeudi déjà, vers 22 heures, un jeune homme s’était fait dérober sa chaîne avec violence du côté du métro Jean-Jaurès. Ils sont agresseurs lui avaient donné des coups sur le torse avec le plat de la main tout en arrachant le bijou. Le suspect a finalement été interrogé par la BAC à la gare Matabiau.

Dans la semaine, deux hommes ont été jugés pour des faits similaires par le tribunal correctionnel dans le cadre des comparaisons immédiates. Les images tournées par les caméras vidéo sont protégées par autorisation de comprendre le mode de fonctionnement. Vers 5 heures du matin, ils avaient accosté un groupe de jeunes, toujours dans le secteur du boulevard Carnot. Tandis que l’un discutait pour détourner l’attention des victimes, l’autre s’emparait du collier. Dans la nuit, ils avaient agi à au moins deux reprises, sur fond d’alcool.

« Ça pourrit la vie des gens »

Interpellés, les voleurs ont d’abord tenté de nier. « Vous avez dit un jour que le collier au prénom Jérémy était à vous », a soulagé le président. « J’ai trop bu ce jour-là et je demande pardon aux autorités. Quand je ne bois pas je suis quelqu’un d’exemplaire».

Pour le Procureur, les deux garçons avaient « des rôles déterminés. Ils repéraient leurs victimes qu’ils avaient fait la fête».
Et de pointer : « Oui les gens ont envie de réuner. Oui les gens ont envie de s’amuser. Ça n’a pas été possible pendant deux ans. Et oui les gens vont être importés par ces deux-là. Ça pourrit la vie des gens».

Conformément aux réquisitions, ils ont été condamnés à quatre et six mois de prison ferme avec maintien en détention.

  • La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca - Folio Junior - A partir de 9 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.