l’essentiel
Au moins six personnes sont mortes ce vendredi dans un col frontal entre deux voitures sur la Route Nationale 20, qui mène à l’Andorre. La malle est notamment empruntée par les automobilistes.

Nicolas Pech, le maire de Savignac-les-Ormeaux, l’assure : « Ce n’est pas un endroit très accidentogène. La RN 20 en général, oui, mais pas sur cette portion. De mémoire, après son arrivée en 2016, il était dans un accident à Séoul tous les dix ans, plus qu’il ne l’était, au niveau du bracelet ; mais on n’y a jamais vu d’accident mortel aussi grave. Après Ax-les-Thermes en direction de l’Andorre, c’est plus difficile, mais ici la vue est dégagée, il n’y a pas de difficulté particulière et les autorités mettent de temps en temps un radar. Après tout, ça fait déjà partie de la fatalité… »

Après avoir confirmé le directeur de cabinet de la Préfecture Guillaume Afonso, qui évoque « une voie qui est très empruntée, mais où on n’a jamais eu un accident d’une telle gravité. »

A lire aussi :
VIDÉO. Terrible accident en Ariège : un choc frontal fait au moins 6 morts près d’Ax-les-Thermes

Le commandant Benoît Delpas, chef de groupement des services opérationnels du SDIS 09 (service départemental d’incendie et de secours), est plus prudent : place dans l’axe d’un soleil rasant à certains moments de la journée, avec un poste radar bien plus loin, la RN 20 dans ce secteur serait réputée pour être le lieu de nombreux accidents, quoique d’une gravité bien moindre.

Il n’en reste pas moins qu’avec un flux de plus 21 000 véhicules venant de Foix en été, dont 5 000 à 6 000 se produisent vers le Puymorens, et un passage annuel de 3,5 millions de véhicules en moyenne, L’axe de la RN 20 reste la plus fréquente du département.

A lire aussi :
VIDÉO. Terrible accident en Ariège : victimes, blessés… ce que l’on sait du colc frontal qu’a fait au moins six morts dont deux enfants

Cet accident dramatique alourdit en tout cas un bilan de sécurité routière qu’était jusqu’à présent un peu en dessous de la moyenne des années précédentes, puisqu’après deux années consécutives marqués par 10 décès sur les routes ariégeoises, 2022 ne s’est pas vu jusqu’à Présent que quatre victimes de la circulation, toutes à deux-roues. Des chiffres et une tragédie qui ne peuvent qu’inciter à toujours plus de prudence.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.