Elon Musk reparle d’un possible camping-car de marque Tesla. Ce camping-car devrait être électrique, bien sûr, et équipé d’une conduite autonome avancée. Dans les rêves du PDG sud-africain, il s’agirait d’une sorte de bateau de croisière sur roues, dans lequel les passagers pourraient dormir et se réveiller le lendemain matin directement à destination.

Le projet, il va sans dire, reste hypothétique, et bien que Musk ait souvent parlé de vouloir étendre la gamme de Tesla d’ici 2023, les camping-cars ne figurent pas en tête de liste des priorités. Cependant, dans un tweet récent, il est revenu sur le sujet, qui semblait avoir retenu son attention par le passé..

Un véhicule polyvalent

En effet, Musk, sur son réseau social préféré, a interrogé les utilisateurs : « Est-ce que Tesla devrait fabriquer un Robovan super-configurable pour transporter des personnes et des marchandises ? »

Bref, d’après le post, il semble qu’il pense à une sorte de van autonome qui pourrait aussi avoir une version camping-car. Plus ou moins, ce qui se passe avec le Fiat Ducato, le Mercedes-Benz Sprinter ou le Ford Transit aujourd’hui.

Selon des rumeurs venant des États-Unis, Tesla travaille sur cet étrange moyen de transport pour l’utiliser dans les tunnels de The Boring Company (une société d’excavation et d’infrastructure fondée par Musk lui-même), à ​​travers lesquels circulent actuellement des Tesla normales et que dans le à l’avenir, ils pourraient voir l’utilisation de ce Robovan ou camping-car.

De nouveaux problèmes avec la justice

En attendant de nouvelles informations sur le projet, on ne peut s’empêcher de rappeler qu’Elon Musk rencontre plusieurs obstacles sur son chemin vers la conduite entièrement autonome et le développement de logiciels fiables et sans faille. Non seulement du point de vue de la programmation elle-même, mais aussi du point de vue de la législation.

Concrètement, Tesla a reçu un procès d’une famille dont le fils serait décédé dans un accident au volant d’une Model S après avoir réussi à désactiver le limiteur de vitesse sans l’autorisation de son père. Apparemment, cette opération n’aurait pas dû être autorisée à un utilisateur qui n’était pas le véritable propriétaire du véhicule, ce pour quoi Tesla a été critiqué..

James Riley, le père du jeune de 18 ans qui s’est écrasé contre un mur à plus de 180 km/h à Fort Lauderdale (Floride), a commenté devant les médias que Musk lui-même dirait qu’il faut revoir certains des procédures et politiques de Tesla afin que ces choses ne se reproduisent plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.