l’essentiel
Marc Hay, présentateur vedette de la météo sur BFMTV, pour pousser un coup de gueule j’ai mis en lumière ceux d’une intervention sur la chaîne d’informations en continu. Je vous ai alerté sur les températures anormalement élevées de ce mois de juin.

Marc Hay, présentateur météo sur BFMTV, à « décidé d’arrêter d’utiliser » sont « ton habituel ». En effet, pour une intervention sur la chaîne de l’information, le journaliste a mis en avant un coup de gueule quant aux chaleurs particulièrement étouffantes que frappent la France depuis de nombreux jours.

.@Marc_Hay_BFMTV : « J’ai décidé de l’utiliser régulièrement. Il faut que les gens comprennent que la France va cramer cette semaine, qu’on change notre manière d’en parler. L’été ne fait que commencer, et tout ceci va aller en s’aggravant. » ?pic.twitter.com/2O6jsFL8Fs

– Nicolas Berrod (@nicolasberrod) 14 juin 2022

« Le but n’est pas de faire peur mais j’ai décidé depuis maintenant quelques jours d’arrêter d’utiliser mon ton habituel que je trouve, au fur et à mesure des mois, un peu nul », d’abord I a lancé Le journaliste, avant de poursuivre : « Ça ne marche plus. Il faut que les gens comprennent que la France, clairement, va cramer cette semaine ! Des gens à Toulouse m’ont dit au téléphone qu’ils étouffaient. Bien sûr, on étouffe : 37 degrés ! Qui a envie d’avoir 37 degrés à la mi-Juin ? ».

« La cache faciale de l’iceberg »

« Je pensais qu’il faut qu’on change notre manière de parler de ça car ça n’imprime pas. Et clairement, il faut que les gens se rendent compte que ce qui est en train de se passer n’est que la face cachée de l’iceberg », s’est importé Marc Hay, qu’a poursuivi sa démonstration par rapport à la vague de chaleurs actuelle à celle de 2019.

Et de terminar : « ce qu’il s’est passé en 2019 se reproduit et ce qu’il passe en ce moment, va se reproduire. L’été ne fait que commencer, d’autres vagues de chaleur, d’autres Canicules sont possibles et tout ceci va aller en s’aggravant ». Ambiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.