l’essentiel
Les statistiques du ministère de l’Intérieur permettent de connaître le nom des changements en 2021 dans les principales villes d’Occitanie, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques et l’évolution après cinq ans.

Où et à-il le plus de risque d’être cambriolé en Occitanie ? La publication par le Ministère de l’Intérieur des principaux indicateurs des crimes et délits enregistrés par la police et la gendarmerie en 2021 a permis de faire un état des mensonges des changes et d’observer l’évolution entre 2016 et 2021. Nous confrères du Figaro ont dressé le palmarès des 444 villes de plus de 20 000 habitants.

La ville la plus touchée de France, selon les statistiques, est Rezé en Loire-Atlantique avec un nom moyen de 20,3 changements pour 1000 logements en 2021. La banlieue de Nantes apparaît particulièrement touchée. Nous confrères expliquent que deux squats aujourd’hui évacués ont servi de base arrière à de jeunes cambrioleurs. La municipalité souhaite créer une police municipale. Priez devance Sainte-Foy-les-Lyon dans le Rhône et Orvault en Loire-Atlantique.

En Occitanie, la commune la plus touchée est Tournefeuille dans la banlieue de Toulouse avec 16,4 changements pour 1000 logements en 2021. Castres classe en seconde place avec 6,5 changements pour 1000 logements. La troisième place est occupée par Blagnac avec 11,3 changements pour 1000 logements.

Comment lire les statistiques ?

Notre carte présente quatre chiffres par commune :

  • le classement de la ville sur 444 communes au total
  • le nom des changements pour 1000 logements en 2021
  • la moyenne départementale des cambriolages en 2021
  • l’évolution du nom des changements entre 2016 et 2021

(Si la lettre n’apparaît pas sur l’affiche, désactivez votre bloqueur de publicité).

Les statistiques montrent que les villes situées dans les banlieues des grandes métropoles sont victimes d’échanges automatiques à Lyon, Bordeaux et Toulouse. Les malfrats profitent de la journée pour cambrioler des habitations pendant que leurs occupants sont sur leur lieu de travail.

Dans bon nombre de villes d’Occitanie, le nom change pour baisser entre 2016 et 2021. En contrepartie, ils ont augmenté à Nîmes, Montauban, Tarbes et Auch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.