Il existe une quinzaine d’espèces Grewia Originaire d’Australie, avec Ludwig Leichardt décrivant une boisson à base de fruits de la Grewia polygama comme le meilleur qu’il ait essayé lors de son voyage à travers le nord de l’Australie.

Celui-ci, cependant, est une espèce en Afrique australe Grewia occidentalis, du moins le plus cultivé dans les jardins de Melbourne. Nous en avons une demi-douzaine dans les jardins de Melbourne, avec un spécimen d’espèce chinoise, Grewia hirsuta. Mes photos proviennent d’un jardin de devant à Iris Valley.

Dans notre base de données Royal Botanic Gardens Victoria, nous donnons Grewia occidentalis le nom commun Wild Bottlebrush, qui prête un peu à confusion en Australie où les goupillons sont une espèce locale Callistemon. Et ces plantes ne ressemblent pas à celles-ci.

Le plus souvent, cette espèce s’appelle Crossberry – les baies, que je n’ai pas montrées ici, ont quatre lobes en forme de croix.

Quant au nom botanique, le genre honore un médecin anglais du XVIIe siècle, Nehemiah Grew (1641-1712), et le nom d’espèce signifie de l’ouest – probablement du Cap. En plus de l’Afrique du Sud, il pousse naturellement au Zimbabwe et au Mozambique.

Les feuilles me rappellent Hibiscus insularis, Phillip Hibiscus Island, d’une île juste au sud de l’île Norfolk, au large de l’Australie.

Les fleurs sont cependant beaucoup plus petites, mais vous pouvez regrouper un arrangement distinctif d’étamines (parties contenant de l’éther) autour du style récepteur. Tous typiques de la famille des Malvacées, contenant à la fois Hibiscus et Grewia vis maintenant.

De nombreux oiseaux et autres animaux locaux mangent le fruit en Afrique australe, et les gens le sèchent et l’ajoutent au lait. Ils ont également des usages médicinaux en Afrique du Sud.
Le genre Grewia il y a quelque chose comme 320 espèces aujourd’hui, bien plus que les 100 à 150 qui étaient incluses il y a quelques années. La famille était les Tiliacées (la famille des Tilleuls) à l’époque, et cela s’est agrandi et fait maintenant partie d’une Malvaceae beaucoup plus grande.
Cette espèce est donc l’une des nombreuses, mais assez petite. Décrit comme un arbuste ou un petit arbre rampant en Afrique du Sud, c’est à quoi il ressemble dans les jardins de Melbourne. Il peut cependant être dressé dans une clôture soignée, comme dans cette cour avant de banlieue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *