l’essentiel
Un impact de foudre sur une installation de RTE est sans doute à l’origine de la panne qui a privé de courant, ce lundi en fin d’après-midi, jusqu’à 130000 foyers du Tarn-et-Garonne.

Et soudain, le noir complet. Environ 130 000 foyers du Tarn-et-Garonne ont gravi une longue coupure de courant, le lundi 14 novembre, en fin d’après-midi, à la même heure du département essuyait des pluies d’orage. L’incident a touché les deux tiers du département à partir de 17 heures. Outre Montauban, les secteurs de Castelsarrasin, Valence-d’Agen et Moissac étaient plongés dans le noir.

Plus de 18 heures, RTE Sud-Ouest, le gestionnaire des transports d’électricité, a annoncé sur Twitter que la coupure se faisait suite à un « incident technique survenu à 17h06 dans la région de Montauban ».

Au plus fort de la coupure : 130 000 foyers étaient privés d’électricité. A 17h50, 74 000 foyers étaient toujours touchés.

A lire aussi :
Enorme coupure de courant dans le Tarn-et-Garonne : près des deux tiers du département privés d’électricité !

« An incident technique sur le réseau a touché un de nos pôles électriques dans l’agglomération de Montauban. Les équipes de RTE et d’Enedis font leur maximum pour rétablir l’électricité au plus vite. La réalimentation des abonnés est en cours », A précisé, en tout début de soirée, Chloé Simon, responsable communication RTE.

Si l’origine exacte de l’incident n’est pas encore déterminée, d’uns se produit quand même, déjà, elle le met en parallèle avec cet épisode orageux qui a touché Montauban vers 16h45. Plusieurs impacts de foudre ont secoué la cité d’Ingres, l’un d’eux aurait endomagé un poste de RTE situé dans l’agglomération montalbanaise.

Une dizaine de personnes bloquées dans des ascenseurs

« On a mis en place une cellule de crise », ai-je indiqué, dans un premier temps, Émilie Saussine, directrice de cabinet de la préfète de Tarn-et-Garonne. Mais conscient d’une évolution favorable de la situation, le COD n’a pas été activé.

Ce centre départemental départemental est un outil de gestion de crise activé par le préfet lors d’événements majeurs affectant un département. Il rassemble l’ensemble des acteurs de la sécurité civile, la police et la gendarmerie nationale, les services de l’État concernés et les présentants des collectivités.

66 appels au 18

De son côté, le Service départemental d’incendie et de secours a enregistré en une heure 66 appels du Tarn-et-Garonnais « inquiétudes ». Un brouilleur de personnes est refoulé bloqué par les ascenseurs de Montauban et de Castelsarrasin. Les secours sont intervenus à chaque fois pour les extraire.

À Moissac, un malade ne pouvant plus se servir de son appareil à oxygène a été secouru par les sapeurs-pompiers qui l’ont évacué sur le centre hospitalier de la ville. Fort heureusement, l’événement n’a pas fait de victime.

Des trains en retard et des bouchons aux passages à niveau

Cependant, la coupure a surpris de nombreuses personnes dans les magasins, au cinéma, mais aussi dans les entreprises ou sur les routes. Un bouchon de 2 kilomètres est constitué dans la Ville-Dieu-du-Temple, en raison des barrières d’un passage à niveau qui ne fonctionnaient plus.

L’incident a provoqué de fortes perturbations sur la station SNCF, sur les axes Toulouse-Agen et Toulouse-Cahors comme l’a signalé la SNCF Occitanie sur Twitter.

Un salarié de la SNCF évoque « le foudre qui est tombé sur une installation électrique. L’étoile ferroviaire de Montauban, composée de trois lignes, Montauban-Cahors, Montauban-Agen et Montauban-Toulouse, fortement impactée entre 17 heures et 18 heures . Tous les passages au niveau sont moins en position basse sécurité. Des agents de la SNCF ont été dépêchés partout ».

RTE a annoncé que la coupure était terminée et que tout était rétabli peu après 18h30.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *