l’essentiel
Le porte-parole du gouvernement annonce ce mercredi qu’un nouveau projet de loi en lien avec le Covid-19 allait être présenté en Conseil des ministres le 22 juin prochain. Le texte reviendra en détail sur les mesures de restriction en vigueur pour faire face au virus.

Les contaminations ont beau être au plus bas depuis un an, le Covid-19 est toujours là. Les infections au SARS-CoV-2 repartent à la hausse dans l’Hexagone (plus de 20 000 cas sont détectés chaque jour). La région Occitanie n’échappe pas à cette tendance : dans son dernier bulletin, publié ce mardi 7 mai, l’Agence Régionale de Santé a enregistré une hausse de 14 % des cas en seulement sept jours. Un phénomène que l’exécutif regarde de près, notamment à l’approche de l’été : « Nous sommes vigilants, mais pas inquiets », affirmait ce mercredi 8 juin la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire, à l’issue du Conseil des ministres. Celle qui est arrivée à Gabriel Attal a également annoncé qu’un nouveau projet de loi, autour du virus, allait être présenté en Conseil des ministres le 22 juin prochain.

Que dirai-je du nouveau texte de loi ? Il faut avant toute chose rappeler que la France, selon la loi du 11 novembre 2021, est toujours sous « état d’urgence ». Cette mesure exceptionnelle, prorogée jusqu’au 31 juillet prochain, permet à l’exécutif, en passant par le vote de l’Assemblée Nationale et du Sénat, d’adopter des mesures d’urgence : limitation des déplacements dans certains établissements, port du masque obligatoire, instauration d’un confinement ou d’un couvre-feu, impose le retour du pass vaccinal ou sanitaire… Aujourd’hui, encore, si un gran nombre de mesures sanitaires ont été abolies, le pass vaccinal reste obligatoire pour il se rend à l’hôpital, dans les maisons de retraite, et dans les établissements médico-sociaux. Il est facultatif dans le cas où vous devez vous rendre aux urgences.

Des « mesures de freinage »

Le texte de la loi qui sera présenté en Conseil des ministres le 22 juin prochain va revenir sur cette mesure exceptionnelle. Il n’évoquera plus la mention « d’état d’urgence » ou « pass vaccinal » selon le porte-parole du gouvernement, qui indique cependant ne pas connaître le « contenu précis » du projet. Olivia Grégoire affirme que le gouvernement « ne va pas présenter un texte qui prolongera l’ensemble des dispositifs de crise existants. C’est quoi qu’il arrive, c’est ce qu’il faut pour intervenir si la situation sanitaire est susceptible d’évoluer après le 31 juillet ».  » La porte-parole du gouvernement cite entre autres des « mesures de freinage » de l’épidémie.

A lire aussi :
DIVERTIR. Covid-19 : « Il faut supprimer l’obligation du port du masque dans les Ehpad », crie Pascal Champvert

Pas de quoi empêcher le ministre d’insister à nouveau sur les gestes barrières et d’inviter les éligibles à prendre rendez-vous pour un second rappel de vaccin : « Ce sont les axes les plus solides pour lutter contre l’épidémie », I insista sur la porte-parole du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.