Salut à tous, c’est Robin. Ci-après, nous allons débattre de sujet passionnant. Mettez votre ceinture, on démarre :

Le nouveau Dacia Jogger sera l’un des protagonistes de la prochaine Salon de la mobilité IAA à Munich mais nous l’avons rencontré quelques jours auparavant. Il s’agit d’un tout nouveau modèle pour la firme roumaine, le plus long à ce jour et avec sept sièges. Lance également une hélice 110 ch essence et son argument clé est son prix : il ira au vente à partir de février 2022 pour, environ 15 000 euros. On vous en dit plus sur nos premières impressions sur ce modèle qui, à notre avis, se dilue entre les segments des monospaces, des véhicules utilitaires et des SUV.

Le salon de Munich aura lieu du 7 au 12 septembre, avec un format assez différent de l’habituel vu les conditions. Il y aura des espaces dans l’enceinte mais aussi à l’extérieur. Il succède au salon de Francfort organisé tous les deux ans en association avec le salon de l’automobile de Paris, ville qui a accueilli un précédent événement afin de présenter le nouveau Dacia Jogger. Une voiture clairement axée sur la famille à construire sur la plateforme CMF-B, que ses frères utilisent aussi Sandero et Sandero Stepway nous parlons dans ce test vidéo.

Bien entendu, l’architecture a été adaptée à la longueur du Jogger et du segment C, cœur de la stratégie du groupe Renault initiée avec l’arrivée de Luca de Meo. Quant à la gamme roumaine, il est logique que des doutes surgissent. Les Lodgy continuera à vendre pendant un an au Maroc et en Espagne, mais ils étudient l’arrêt de la production des Dokker et Logan.

Une nouvelle approche

Le Dacia Jogger arrivera en 2022 avec sept vraies places, un nouveau moteur essence et à partir de 15 000 euros.

Le Dacia Jogger vient compléter l’une des gammes les plus attractives pour le grand public, de par son accessibilité mais aussi cette certaine ambition esthétique qui découle du segment C. Cette fois le client potentiel est clair : le familles nombreuses voulant s’évader de la ville de temps en temps, et si c’est à la montagne mieux que mieux.

Le résultat est une voiture hybride esthétiquement parlant, avec 4,55 mètres de longueur et 1,78 m de largeur, avec une empattement de 2,89 mètres de bataille et une hauteur du sol 200 mm. Au premier coup d’œil on voit une voiture capable de franchir des routes en mauvais état et même non goudronnées, quelque chose d’indispensable pour pouvoir vendre l’apparence d’une Jogger à mi-chemin entre de nombreux mondes qui existent déjà.

Le jogger mesure 4,55 mètres de long et 2,90 m de large, avec un empattement de 2,89 m.

C’est un segment qui a peu d’options « bon marché » et directes. On parle de concurrents de segments très différents, comme le monospace Volkswagen Touran (modèle 2016) ou encore commercial comme le Citroën berlingo (test vidéo), et combattrait même des SUV comme le Hyundai Santa Fe (test vidéo), Skoda Kodiaq (test vidéo), Siège Tarracou (test vidéo), Kia Sorento (comparatif avec Tarraco) et Peugeot 5008 (test vidéo), entre autres.

Le défi pour les développeurs Dacia était de combiner Longueur familiale, habitabilité en monospace et capacités SUV. Le résultat? Nous sommes face à un monospace robuste et simple, comme d’habitude dans la firme roumaine, mais avec un air crossover nécessaire pour vendre des unités aujourd’hui.

Il sera disponible en 3 niveaux de finition : Essential, Comfort et la version limitée appelée Extreme, c’est ce que vous voyez dans la vidéo. Il y aura 6 teintes de carrosserie disponibles et un niveau d’équipement non négligeable pour les options les moins accessibles.

Devant Sandero

Le Dacia Jogger conserve l’identité visuelle de la firme avec le feu diurne à LED en forme de Y.

Malgré la première de sa configuration à sept places, le Jogger conserve l’identité visuelle de Dacia, visible dans la nouveau Sandero et plumeau dans cette dernière vidéo lors de son lancement. Ceci est caractérisé par une grande calandre verticale et quelques Phares en forme de Y pour feux de jour à LED. La surprise que nous avons prise dans le logo, car ils n’ont pas voulu sortir la nouvelle image de Dacia avec ce lancement. Selon l’entreprise larrivera au cours du deuxième semestre de 2022, et il le fera pour tous les modèles produits depuis.

De manière générale, nous sommes face à un design sans grands clins d’œil, axé sur la fonctionnalité. Les protections latérales en plastique noir sont essentielles pour garantir que image de veste, tout comme la hauteur au sol assez considérable et la barres de toit modulaires, qui peut être mettre en travers facilement. Le lles jantes du modèle Extreme sont de 16 pouces et, détail curieux, il y a une marche entre la porte avant et la deuxième porte, ce qui améliore l’accès aux sièges arrière et leur hauteur.

Les feux arrière du Dacia Jogger rappellent ceux de Volvo et s’améliorent en personne.

L’arrière rappelle clairement d’autres modèles, avec un hayon très vertical et frappant par sa simplicité. Bon pour Dacia essayant d’éviter le même design sur le groupes de feux arrière, donc chaque modèle a sa propre personnalité, mais assimiler rapidement avec Volvo et ses SUV. En contrepartie, nous avons clairement gagné l’accès au coffre.

Un espace qui, en configuration sept places, ne nous laissera que 169 litres pour les sacs de courses quotidiens. Si nous laissons cinq places disponibles nous augmenterons votre chargement à 708 litres et, en cas de rabattement de tous les sièges arrière, nous obtenons 1 819 litres de capacité. Il est facile d’imaginer des jeunes sortir ces sièges et créer leur propre camping-car, on verra si la firme mise aussi sur ce segment.

Intérieur le plus connu

Le tableau de bord du Dacia Jogger est identique à celui du Duster, plastique dur et fonctionnalité à parts égales.

La surprise de sa silhouette monospace est réduite dès que l’on accède à l’intérieur, jusqu’aux sièges avant. Nous sommes face à une Dacia et cela ne fait aucun doute, puisque nous retrouvons un habitacle identique à celui d’une Sandero ou d’un Duster. Matériaux bon marché, plastiques durs et peu d’originalité dans le design. Nous ne trouverons pas de fonctionnalités de haut niveau mais nous ne manquerons de rien, et tout est à portée de main.

Le système multimédia est divisé en trois options. Le Media Control a un très petit écran qui boira de la connexion avec le téléphone portable via une application. Le suivant, appelé Media Display, intègre déjà un Écran 8 pouces avec connexion filaire pour Apple CarPlay (test du système) et Android Auto. Le plus élevé est celui montré dans les images et la vidéo et s’appelle Media Nav’, donc il inclut le navigateur et la connectivité sans fil en plus de l’option de votre propre réseau.

Les sièges de la deuxième banquette sont spacieux, trois adultes peuvent voyager sans problème.

Récemment j’ai pu conduire un Dacia Duster et j’ai compris la raison du choix de ses acheteurs. Ce n’est pas une voiture qui se distingue par sa beauté, et elle n’essaie pas non plus. La fonctionnalité est son meilleur atout et assis à son volant je le confirme. La visibilité est bonne mais passable en position basse et le siège et le volant peuvent être réglés en hauteur et en profondeur. L’espace entre pilote et copilote est acceptable mais nous avons trouvé de nombreux trous (25 litres) laisser des objets en vrac

C’est une grosse voiture et donc l’habitabilité est à la hauteur. Je dirais que l’ajustement des matériaux est plus perceptible dans cette zone du dos, mais en retour nous n’aurons aucun problème à placer deux chaises pour enfants et même une personne adulte sur la place centrale.

La septième rangée est facilement accessible et accueille des adultes mesurant jusqu’à 1,90 m.

Ou ce qui revient au même, trois adultes de taille normale sur le deuxième banc. La la hauteur vers l’avant est de 923 mm, la deuxième ligne de 910 mm, avec 125 mm pour les genoux, et 855 mm aux places arrière.

Certains sièges arrière accessibles par la deuxième rangée, que nous devrons rabattre au moyen d’un système très simple et rapide. Une fois à l’intérieur, le confort et l’espace de ces deux sièges arrière sont surprenants, qui complètent le Configuration 7 personnes à l’intérieur. Une personne de 1,90 peut s’asseoir sans problème, quelque chose qui n’est pas habituel chez certains de ses rivaux multisegments.

Offre de moteurs

Le Dacia Jogger est disponible avec 3 systèmes d’infodivertissement, celui-ci possède l’écran de 8 pouces.

Le Dacia Jogger ne présente pas seulement des nouveautés dans sa configuration, mais aussi dans la mécanique. Il arrivera à partir du 22 février de l’année prochaine, et il le fera avec 3 propulseurs différents. Le premier sera le nouveau 110 ch essence Tce, 220 Nm de couple maximum et transmission manuelle à six vitesses. Il disposera également du moteur, déjà connu, EcoG bi-carburant 100 ch, qui utilise de l’essence et du GPL de la même forme. Le premier carburant boit dans un réservoir de 50 litres et signale consommation approximative de 5,2 litres. Le gaz augmente votre coût à 7,6 litres et nous aurons un réservoir de 40 litres.

Le scoop a été l’avancement d’un future version hybride, qui arrivera à partir de 2023. C’est un système qui atteint 140 ch, unique à ce jour pour Dacia, et qui pourra proposer 80% des parcours urbains en mode électrique. Nous ne pouvons rien vous dire d’autre. Au-delà, ce n’est pas mal du tout dans la section sur les aides à la conduite et le confort, comme l’aide au démarrage en côte, la clé à carte, l’avertissement d’angle mort et le freinage d’urgence, entre autres.

Un prix cassé

Le style SUV du Dacia Jogger conviendra très bien au marché, tout comme son prix.

Nous avons voulu voir le nouveau logo mais ne pas connaître son prix approximatif, qui, comme je l’ai dit, sera de 15 000 euros pour l’option 110 ch. Il est clair que ce sera la raison principale de votre achat, non pas parce que c’est une voiture laide, puisqu’elle s’est beaucoup améliorée esthétiquement en adoptant la face avant style Duster ou Sandero, mais à cause de sa silhouette.

Parier sur l’image d’un monospace aujourd’hui est pour le moins risqué. Les SUV sont arrivés pour qu’on oublie la fonctionnalité de ce segment, qui est réelle et très logique pour les familles nombreuses ou avec des activités de plein air constantes. On ne peut pas non plus ignorer le futur modèle hybride, sans doute l’option la plus intéressante de sa gamme de motorisations pour le label ECO et la réduction des émissions.

Voilà pour cette fois, rendez-vous pour un prochain comparatif de ce qui nous passionne. N’hésitez pas à liker 😛 cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *