l’essentiel
Les derniers chiffres de l’INSEE montrent que le Tarn-et-Garonne fait partie des 20 départements les plus dynamiques de France métropolitaine. Une croissance démographique nourrie par l’excédent migratoire plus que par le solde naturel. Selon une projection, le département pourrait compter 282 000 habitants en 2050.

Le Tarn-et-Garonne continue de gagner des habitants. C’est une des bonnes nouvelles de ce début d’année. L’INSEE, qui publie le 29 décembre, les documents officiels des populations légales 2020 (qui obligent cinq années de recense) indique que 262 316 personnes résident dans le Tarn-et-Garonne au 1er janvier 2020. Ce nombre est de 10 000 de plus de en 2014.

Du fait de sa petite surface, le Tarn-et-Garonne n’est pas le 80e département, le plus peuplé de l’hexagone… et le 8e (sur 13) de la région Occitanie « plus, avec un rythme de croissance annuel de + 0,6 % , il fait partie des vingt départements les plus dynamiques de France métropolitaine », souligne Hervé Le Grand, chef du service Etudes et Diffusion à l’INSEE Occitanie.

Le Tarn-et-Garonne suit le même rythme que les Pyrénées-Orientales, la Drôme, le Val-d’Oise ou la Seine-et-Marne. Cette croissance (trois proches de celle de la région Occitanie : + 0,7%) est due à l’essentiel d’un excédent migratoire : les personnes qui arrivent dans notre département sont plus nombreuses que les cellules qui quittent.

« Le solde naturel (NDLR : différence entre les naissances et les décès) joue beaucoup moins que durant les années 2009-2014 où le rythme annuel de croissance du Tarn-et-Garonne était de 1,1 %. L’effet du baby-boom de 2000 s’est estompé. Désormais, c’est la migration résidentielle qui porte le dynamisme démographique du département », indique le statisticien.

Ce graphique présente la population communale au 1er janvier 2020 et l’évolution de l’année entre 2014 et 2020. Sur l’effectif de Montauban et du département du sud, également de l’unité urbaine de Castelsarrasin/Moissac.
Document INSEE

Cet excédent migratoire est remarquable à Moissac (+1,8% en rythme annuel) mais aussi à Nègrepelisse (+1,5%) et à Montbeton (+1,3%).
Sur les six dernières années, si l’on s’en tient aux principales communes, les cellules qui gagnent le plus d’habitants sont Moissac (+1,7%), Montech (+1,3%), Montbeton (+1,3%) et Grisolles (1,1 %). Plus de villages comme Aucamville (+4,8%), Verfeil-sur-Seye (+4,2%), Montbartier (+4,1%), Bourret (+2,4%) ou La Salvetat-Belmontet (+2,1%) grossissent à un rythme supérieur. La palme revient à Perville, dans les Deux-Rives avec +5.1% de croissance annuelle !

Le 82 actrice des actifs et des seniors

À Montauban et dans le sud du département (Labastide-Saint-Pierre, Grisolles et Verdun), le solde naturel reste encore positif, grâce aux jeunes actifs qui s’installent. L’INSEE note également que, dans l’ensemble du Grand Sud, les communes vallonnées attirent les seniors, arides par la météo, la qualité de vie et la présence de services : c’est l’une des raisons de l’essence démographique de Castelsarrasin et de Moissac.

Le top 10 commun

MONTAUBAN : 61 677
CASTELSARRASIN : 14 131
MOISSAC : 13 738
CAUSE : 6 819
MONTECH : 6 669
NÉGREPELISSE : 5 740
VALENCE D’AGEN : 5 233
VERDUN-SUR-GARONNE : 4 831
MONTBETON : 4 238
GRISOLLES : 4 187.
Il s’agit de la population municipale* au 1er janvier 2020.

* La population communale comprend les personnes vivant à domicile habituellement sur le territoire de la commune, dans un pavillon ou une commune, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans abri désignées sur le territoire de la commune et les personnes résident habituellement dans une habitation mobile désignée sur le territoire de la commune.

Pour Hervé Le Grand, il est encore trop tôt pour mesurer l’effet Covid, on parle ici de ces personnes ayant quitté les métropoles au moment du confinement pour se réfugier dans des villes moyennes ou à la campagne et, pour certaines, s’y installer : « Les données nécessaires en 2022 vont être analysées en juillet 2023. On aura ainsi une idée plus précise des choix résidentiels ».

Jusqu’à quand le Tarn-et-Garonne va-t-il poursuivre sa croissance démographique ? « D’un fait une projection basée sur les hypothèses des naissances, de la mortalité et des migrations. En 2050, on compte 282 000 habitants dans le Tarn-et-Garonne. Il y aurait ensuite une stabilité avec 283 000 habitants en 2070 », a répondu Hervé Le Grand.

La population communale de 195 communes

Voici, par ordre alphabétique, la population municipale des 195 communes du département. Pour l’INSEE, il s’agit de la référence statistique du 1er janvier 2020. Entre parenthèses, l’évolution annuelle moyenne entre 2014 et 2020, en pourcentage.

ALBEFEUILLE-LAGARDE : 614 (-0.1).
ALBIAS : 3337 (+0,8).
ANGEVILLE : 246 (+1,3).
ASQUES : 136 (-0,1).
AUCAMVILLE : 1 531 (+4,8).
AUTERIF : 78 (+2,3).
AUTY : 146 (+0,5).
AUVILLAR : 910 (-0,5).
BALIGNAC : 39 (+1,8).
BARDIGUES : 242 (-2,6).
BARRY-D’ISLEMADE : 936 (+0.4).
LES BARTHES : 571 (+1).
BEAUMONT-DE-LOMAGNE : 3 778 (+0,1).
BEAUPUY : 262 (-2.4).
BELBÈZE-EN-LOMAGNE : 160 (+3).
BELVÈZE : 217 (+1,3).
BESSENS : 1 478 (+0,1).
BIOULE : 1 164 (+1).
BOUDOU : 750 (+0.7).
BOUILLAC : 588 (-1,2).
BOULOC-EN-QUERCY : 192 (-0,2).
BOURG-DE-VISA : 380 (-0,4).
BOURRET : 981 (+2,4).
BRASSAC : 249 (-0,8).
BRESSOLS : 3 700 (+0,2).
BRUNIQUEL : 614 (+0,1).
CHAMPS : 1 429 (+1,4).
CANAUX : 806 (+1,3).
CASTANET : 277 (+0,6).
CASTELFERRUS : 491 (+1,9).
CASTELMAYRAN : 1 212 (+0,5).
CASTELSAGRAT : 540 (-0,8).
CASTELSARRASIN : 14 131 (+0,4).
CASTÉRA-BOUZET : 107 (-1,3).
CAUMONT : 344 (+0,8).
JE L’AI CAUSE : 134 (-0,2).
CAUSADE : 6 819 (0).
CAYLUS : 1489 (+0.1).
CAYRAC : 563 (+0,5).
CAYRIECH : 280 (+0.3).
CHASSES : 236 (+0,4).
CAZES-MONDENARD : 1 203 (-0,1).
COMBEROUGER : 269 (-0,5).
CORBARIEU : 1 697 (+0,4).
CORDES-TOLOSANNES : 357 (+0,4).
COUTURE : 115 (+2,4).
CUMON : 51 (-0,6).
DIEUPENTALE : 1 625 (+0.3).
DONZAC : 1 032 (+0,1).
DUNES : 1 200 (-0,4).
DURFORT-LACAPELETTE : 841 (-0.6).
ESCATALENS : 1 115 (+0,7).
ESCAZEAUX : 287 (-0,5).
ESPAGNE : 386 (-0,6).
ESPARSAC : 256 (+1,1).
ÉPINES : 185 (+1,2).
FABAS : 668 (+2,5).
FAJOLLES : 101 (+0,8).
FAUDOA : 291 (-0,3).
FAUROUX : 190 (-3,8).
FENEYROLS : 139 (-1,9).
FINHAN : 1 522 (+0,2).
GARGANVILLAR : 681 (+0,2).
GARIÈS : 125 (+1,5).
GASQUES : 407 (-0,4).
GENÉBRIÈRES : 609 (-1,6).
GENSAC : 106 (-0,9).
GIMAT : 243 (+2,3).
GINALS : 200 (-0,2).
GLATENS : 71 (-0,7).
GOAS : 37 (-0,4).
GOLFECH : 1013 (+1).
GOUDOURVILLE : 948 (-0.2).
GRAMONT : 131 (-2).
GRISOLLES : 4 187 (+1,1).
L’HONNEUR-de-COS : 1 600 (+0,5).
LABARTHE : 400 (+0,5).
LABASTIDE-de-PENNE : 128 (-0.5).
LABASTIDE-ST-PIERRE : 3 803 (+0,7).
LABASTIDE-DU-TEMPLE : 1 148 (-0,4).
LABOURGADE : 183 (+0,2).
LACAPELLE-LIVRON : 195 (-0,3).
LACHAPELLE : 118 (-0.3).
LACOUR : 169 (-1.1).
LACOURT-ST-PIERRE : 1 261 (+1,6).
LAFITTE : 225 (-0,7).
LAFRANÇAISE : 2,843 (-0.2).
LAGUÉPIE : 620 (-1.1).
LAMAGISTERE : 1 182 (+0,8).
LAMOTHE-CAPDEVILLE : 1 054 (0).
LAMOTHE-CUMONT : 125 (+1,7).
LAPENCHE : 289 (+1,9).
LARRAZET : 702 (+1,2).
LAUZERTE : 1,453 (-0.3).
LAVAURETTE : 217 (+0,5).
LA VILLE-DIEU-DU-TEMPLE : 3 140 (-0,2).
LAVIT : 1 625 (+0,8).
LEOJAC : 1 262 (+1,2).
LIZAC : 539 (+1,1).
LOZE : 126 (-1,1).
MALAUSE : 1 219 (+1,4).
MANSONVILLE : 302 (+1).
MARIGNAC : 105 (-1,6).
MARSAC : 183 (+0,9).
MAS-GRENIER : 1 344 (-0,3).
MAUBEC : 137 (-0,9).
MAUMUSSON : 48 (-2,8).
MEAUZAC : 1 385 (+0,3).
MERLES : 204 (-0,2).
MIRABEL : 1 036 (+0,3).
MIRAMONT DE QUERCY : 313 (-1,2).
MOISSAC : 13 738 (+1,7).
MOLIERES : 1 215 (-0,1).
MONBEQUI : 647 (+0,8).
MONCLAR-DE-QUERCY : 2 014 (+0,7).
MONTAGUDET : 193 (-0,7).
MONTAIGU-DE-QUERCY : 1 300 (-0,9).
MONTAGNE : 97 (-1,9).
MONTALZAT : 657 (-0,3).
MONTASTRUCT : 292 (-2).
MONTAUBAN : 61 677 (+0,8).
MONTBARLA : 186 (+3,4).
MONTBARTIER : 1 558 (+4,1).
MONTBETON : 4,238 (+1.3).
MONTECH : 6 669 (+1,3).
MONTEILS : 1 366 (0).
MONTESQUIEU : 754 (-0,5).
MONTFERMIER : 106 (+0,5).
MONTGAILLARD : 149 (+3,4).
MONTJOI : 167 (-0.3).
MONTPEZAT-DE-QUERCY : 1 600 (+0,7).
MONTRICOUS : 1 175 (+0,4).
MOUILLAC : : 90 (-2,2).
NÈGREPELISSE : 5 740 (+0,7).
NOHIC : 1 332 (+0,4).
ORGUEIL : 1 720 (+1).
PARISOT : 555 (-0,8).
PERVILLE : 167 (+5,1).
LE PIN : 121 (-0.3).
CHOIX : 453 (+1,9).
POMMEVIC : 551 (-1,9).
POMIGNAN : 1,632 (+2.2).
POUPES : 86 (+0,6).
PUYCORNET : 755 (+0,7).
PUYGAILLARD DE QUERCY : 373 (-0,2).
PUYGAILLARD-DE-LOMAGNE : 58 (-3,1).
PUYLAGARDE : 332 (-0.3).
PUYLAROQUE : 689 (+0,3).
REALVILLE : 1,865 (-0.2).
REYNIÈS : 874 (0).
ROQUECOR : 401 (-0,8).
SAINT-AIGNAN : 396 (-0,8).
SAINT-AMANS-DU-PECH : 226 (+1,9).
SAINT-AMANS-DE-PELLAGAL : 209 (-0,1).
SAINT-ANTONIN-NOBLE-VAL : 1 884 (+0,1).
SAINT ARROUMEX : 147 (-1,2).
SAINT BEAUZEIL : 101 (-3).
SAINT-CIRICE : 142 (-2).
SAINT-CIRQ : 565 (+0,8).
SAINT CLAIR : 260 (-0.9).
SAINT-ÉTIENNE-DE-TULMONT : 3 965 (+1).
SAINT-GEORGES : 267 (+1,1).
SAINT-JEAN-DU-BOUZET : 51 (-2,7).
SAINTE-JULIETTE : 125 (-2,1).
SAINT-LOUP : 535 (+0,8).
SAINT-MICHEL : 284 (+3,4).
SAINT-NAUPHARY : 1 907 (+0,9).
SAINT-NAZAIRE-DE-VALENTANE : 319 (-1.8).
SAINT-NICOLAS-DE-LA-GRAVE : 2 298 (+0,8).
SAINT-PAUL-D’ESPIS : 560 (-0,9).
SAINT-PORQUIER : 1 384 (-0,3).
SAINT-PROJET : 274 (-0,9).
SAINT-SARDE : 1 166 (+1,3).
SAINT-VINCENT-D’AUTÉJAC : 286 (+0,4).
SAINT-VINCENT-LESPINASSE : 277 (+2,2).
LA SALVETAT-BELMONTET : 896 (+2,1).
SAUVETERRE 157 (-1,7).
SAVENÈS : 815 (+0,6).
FONDS SEPT : 2 261 (+0,7).
SÉRIGNAC : 518 (+0,3).
SISTELS : 205 (-0,7).
TOUFFAILLES : 336 (-1,2).
TRÉJOULS : 237 (-0,6).
VAISSAC : 930 (+1,9).
VALEILLES : 251 (+1,5).
VALENCE-D’AGEN : 5 233 (+0,1).
VAREN : 654 (-0,2).
VARENES : 637 (+1,8).
VAZERAC : 748 (+0,6).
VERDUN-SUR-GARONNE 4 831 (+0,6).
VERFEIL-SUR-SEYE : 426 (+4,2).
VERLHAC-TESCOU : 541 (+0,7).
REGARDÉS : 137 (-0,1).
VILLEBRUMIER : 1 359 (+0,6).
VILLEMADE : 796 (+1,7).

Montech reste le canton le plus peuplé

Voici comment la population du Tarn-et-Garonne se répartit par arrondissement et par canton.
Arrondissement de Montauban : 92 communes, 183 450 habitants (population communale), 187 456 habitants (population totale).
Arrondissement de Castelsarrasin : 103 communes, 78 866 habitants (population communale), 80 649 habitants (population totale).
La population des 15 cantons :
Aveyron-Lère : 19 793 hab.
Beaumont de Lomagne : 13 627
Castelsarrasin : 21 311
Garonne-Lomagne-Brulhois : 13 483
Moissac : 15 031
Montauban-1 : 20 067
Montauban-2 : 20 068
Montauban-3 : 21 542
Montech : 21 687
Pays de Serres Quercy Sud : 13 046
Quercy-Aveyron : 15 006
Quercy-Rouergue : 13 744
Tarn-Tescou-Quercy vert : 19 638
Valence d’Agen : 13 389
Verdun sur Garonne : 20 884.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *