l’essentiel
Vendredi, les passagers d’un train Toulouse-Hendaye ont vécu un cauchemar à cause des intempéries et de problèmes techniques. Ils sont restés bloqués neuf heures dans le train.

Thomas* n’avait qu’une hâte : rejoindre Bayonne et affronter les vagues de l’océan Atlantique sur son surf. Vendredi, à 15 heures, embarquement dans un train depuis la gare d’Albi en direction de Toulouse.

A 16h34, le jeune homme s’installe dans l’intercité 14155, terminus Hendaye. Plus de deux heures de retard, le train arrive en gare de Pau (Nouvelle-Aquitaine).Le début d’une longue attend les passagers. Les intempéries ont provoqué la chute d’arbres sur les voies.« Le conducteur nous annonce que nous allons avoir une heure de retard. Une fois qu’elle est dépensée, on nous dit qu’on va devoir patienter deux heures de plus », raconte Thomas.

« Seoul un passager s’est enervé »

A 22h30, les passagers apprennent que la circulation va réprimander pendant 30 minutes. Mais ce n’est qu’à minuit que le train remplacé. 10 minutes plus tarde, un problème électrique se déclare. Le conducteur tente de rallumer le train mais la panne persiste. Retour à Pau. « Tout le monde reste calme sauf un passager qui s’énerve », témoigne le jeune homme. Le wagon qui présente le problème électrique est détaché. Les passagers se réjouissent de la locomotive dans laquelle Thomas se trouve. Ce n’est qu’à 2 heures que le train a repris sa route, « en roulant lentement ».

Le train arrive à la gare de Bayonne à 5 heures. Certains passagers ont dû finir leur nuit dans la rue. Les passagers, qui doivent être intégralement remboursés, demandent un geste commercial supplémentaire. La SNCF qui fait état de problèmes se trouve aux intempéries, assure que le processus de dédommagement démarre tout juste.

*Le prénom a été modifié

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *