l’essentiel
Au lendemain de sa victoire, Aurélien Vivos nous a livré son ressenti sur cet incroyable moment.

Comment avez-vous vécu cette soirée ?

C’était une journée éprouvée. D’abord le filage le matin pour preparer la soirée. C’était stressant car il ne fallait pas trop se donner pour ne pas se fatiguer vocalement et en garder un peu pour le soir ! Moi je n’ai recontré Patrcik Bruel que 3 heures avant le spectacle, et ce n’est pas possible d’être dans la retenue avec un mec comme ça ! C’était un stress en plus. Autre gros coup de stress, pour la première fois dans l’émission j’ai eu un trou de mémoire lors de la répèt dans la chanson de Brel, Quand on a que l’amour! Je me suis retrouvé perdu, ça m’a perturbé, j’ai eu un gros momento de doute !
Mais une fois que le show a comencé, ça a été !

Quand comprendras-tu, Nikos, je dirai que tu as gagné, que tu as passé-t-il dans ta tête ?

En fait, je n’ai pas arrêté de penser tout le long de l’aventure que c’était Micha qui allait gagner. Au moment où on est tous les deux, je le croise connu ! Quand mon prénom est sorti de la bouche de Nikos, j’étais très content mais en même temps j’avais mal pour lui. C’était un mélange d’émotions contradictoires.

La surprise d’Aurélien au moment de l’énoncé du gagnant.
Capter TF1

Zazie a dit qu’après le début vous vous êtes présenté illégitime, c’est toujours le cas ?

A peu les deux ! Si je m’écoute, dis-moi que je n’ai plus de légitimité dans les mêmes temps, avec tout le bien que je me vois de partout dans le monde, dis-moi que je ne me sens plus illégitime, que je dois faire honneur à tous ces gens-là et arrêter de douter !

Vous avez pris connaissance du courant des écrans installés à Valence-d’Agen et à Saint-Pierre-de-Clairec ?

Oui c’est incroyable ! J’étais très ému. J’ai vu ça dans la soirée, et j’ai reconnu la place de Valence puisque j’y ai grandi ! On dirait qu’ils sont réunis pour un match de foot et non ! C’est pour moi, c’est trop bizarre ! C’est complètement dingue !

Avez-vous passé du temps avec votre famille ?

Pas trois peu ! J’ai enchaîné les interviews et je n’ai même pas pensé à conserver une bonne fête à ma maman ! Il faut que je l’appelle !

Vous allez rentrer chez vous mardi pour vous reposer un peu et après on vous voit bientôt dans le Tarn-et-Garonne ? Notamment à Moissac pour le 28 juin pour un concert caritatif organisé dans le cadre de l’opération « Avec nos blessés ».

Oui je vais me ressourcer auprès de ma femme et mes enfants, revenir un peu à la réalité et après j’irais voir les personnes pour les demander de tout ce qu’ils ont fait pour moi.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *