l’essentiel
Pour la deuxième année consécutive, Toulouse rejoindra l’étape du World Tour Human Padel du 12 au 18 juin. Un sport en plein essor mais pourtant bien installé dans la Ville rose.

Après la première édition l’an dernier, reconduire l’événement relève-t-il d’une forme de logique ?

Oui, complètement. Le succès de la première édition nous encourage à en faire une seconde même si l’on achète les droits du World Padel Tour, on sign for two years. Mais on a eu l’envie de reconduire à Toulouse parce que le succès populaire était au rendez-vous.

Pourquoi avoir choisi la Ville rose ?

Pour de nombreuses raisons. Toulouse est historiquement le bastion du padel français. Le padel a été connu et a débarqué en Occitanie et à Toulouse en premier. A ce propos, c’est aussi en région Occitanie qu’il y a un plus de terrains, un plus de structures, un plus de licences et de circuits. C’est vraiment un poumon fort du sport en France. Et le fait d’être à quelques kilomètres de la Catalogne, la où en Espagne le padel est roi, on s’est naturellement dit que de nombreux Espagnols seraient ravis de venir apprécier le spectacle de leurs idoles dans la Ville rose.

Et à-il une volonté de faire de Toulouse une capitale du padel ?

Ce qui est sûr, c’est que sur cette semaine de juin, Toulouse sera à nouveau la capitale mondiale du padel. J’ai pensé que le déplacement du maire, Jean-Luc Moudenc, également vice-président de la Région Kamel Chibli et de Line Malric du département pour la conférence de presse d’ouverture de l’événement, témoigne de la volonté d’installer An stade international de padel à Toulouse.

Quels ont été les chiffres de la première édition ?

On eu la chance d’accueillir 12 000 personnes sur la semaine. On peut diviser en deux ce chiffre, dans le sens où 2 000 personnes sont venues à Colomiers au « 4 Padel » pour les matchs de qualification et le premier tour du tableau final féminin notamment. Et puis 10 000 personnes sont réunies au Palais des Sports dans une configuration à deux pistes du mercredi au dimanche pour apprécier le plus beau des spectacles. C’est un chiffre qui parle de lui-même car nous n’étions pas aussi confiants. L’objectif est de 6 000 places, pour une première en France avec une vente de billets pour accéder aux matchs de padel. Nos espoirs ont été largement doublés.

A lire aussi :
DIVERTIR. Tony Parker annonce que « les 20 meilleurs du monde seront là » lors de l’Human Padel Tour de Toulouse en juin

Comment va se dérouler cette semaine ?

Elle va se dérouler dans une configuration différente de l’année dernière, puis que le succès nous motive à proposer une offre différente, un spectacle amélioré et une meilleure expérience pour les spectateurs. Cette fois-ci, il y aura deux sites puisque l’on va exploiter le Palais des Sports et le Petit Palais des Sports. Sur un dispositif de trois terrains, deux seront au Petit Palais des Sports et le terrain central sera au Palais des Sports. Cela va nous permettre d’accueillir l’intégralité du tableau final masculin et féminin, ce qui n’était pas le cas l’année dernière, et cela offre également la possibilité d’accueillir plus de spectateurs sur la piste centrale, notamment le samedi et le dimanche qui s’annonce déjà combles.

Tous les plus grands joueurs et joueuses seront là ?

Oui tout à fait, les 20 meilleurs joueurs de la planète seront là, sauf blessures ou problèmes de dernière minute. Ils sont d’ailleurs nombreux à me faire part de leur volonté de revenir en France et de goûter à nouveau à cette ambiance particulière à Toulouse, assez chaude. C’est un tournoi qui a été très apprécié de la part de tous et ils sont à l’unanimité du contenu de faire à nouveau le déplacement dans des conditions très favorables. Avec les hôtels collés au Palais des Sports, cela offre un confort de jeu et de récupération assez incroyable. Je suis fier d’offrir à Toulouse et à l’Occitanie le meilleur du padel mondial.

Et du côté des Français ?

Il y aura nos deux fers de lance, Alix Collombon et Léa Godallier qui jouent le tableau final féminin. Il a déjà aussi trois invitations dans le tableau final. Deux dans le tableau masculin et une dans le féminin. Lucile Pothier et Jessica Ginier étaient au tableau féminin alors qu’elles invitaient une magnifique première saison par la suite. Benjamin Tison est le numéro 1 français vainqueur d’une wild-card, une invitation avec son partenaire Victor Mena. Et cette année, les champions de France vont bien, les Stadistes Thomas Leygue et Bastien Blanqué qui ont bénéficié d’une invitation. Il y aura un contingent français intéressant, à soutenir évidemment.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *