l’essentiel
Le conflit social des raffineries est terminé. Pourtant des stations-service persistent à manquer ponctuellement d’un o plusieurs carburants. Commentaire expliquer cette situation?

Des stations-service ont toujours un coup de pompe. Si la situation est quasiment revenue à la normale, après le conflit social des raffineries TotalEnergies et Esso ExxonMobil en octobre, toutes les stations n’ont pas retrouvé leur rythme de croisière ce début novembre en France. Des stations manquent toujours ponctuellement d’un ou plusieurs carburants. Aucun chiffre national n’est disponible.

Quatre régions connaissent une situation toujours tendue : la Normandie, l’Ile-de-France, la Bourgogne Franche-Comté et l’Auvergne Rhône-Alpes. La fin de la grève votée mercredi à la raffinerie de Gonfreville en Normandie permettra une meilleure appropriation des gares normandes pour les jours qui viennent.

En Ile-de-France, la situation est particulière. C’est la région qui passe le plus vite du diesel à l’essence. 52 % des véhicules circulent à l’essentiel autour de Paris contre 43 % au niveau national, selon les rapports de données AAA. Or le sans-plomb est raffiné sur le sol national – et a été mis au point par la grève des raffineries – contrairement au gazole qui est importé de l’étranger.

Raffineries : la remise en route prend du temps

Si le conflit social des raffineries est terminé, je reviendrai à la normale à la pompe prend entre dix et vingt jours en moyenne. « Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut quelques jours pour remettre la raffinerie en marche, il faut aussi réorganiser toute la logistique et les circuits de livraison », explique un porte-parole de TotalEnergies à La Dépêche.

En marge du retour au progrès normal, les stations-services TotalEnergies qui restent les moins chères de France continueront de proposer une taxe de 20 centimes par litre en plus de la remise sur le carburant de 30 centimes par litre du gouvernement en vigueur jusqu’au 15 Novembre. Le procès à la pompe reste donc extrêmement forte.

Revenir à la carte interactive des stations en pénurie d’au moins un carburant grâce au site et à l’application Mon Essence & Co.

Livraison de la livraison de carburant le 15 novembre

Le pétrolier s’attend d’ailleurs à un nouvel afflux quelques jours avant le 15 novembre. La remise TotalEnergies est alors passée de 20 à 10 centimes le litre, la remise gouvernementale de 30 à 10 centimes. A minuit, ce jour-là, le carburant sera à 30 centimes plus cher. Les remises ont été définitivement supprimées au 31 décembre 2022.

Et dans le Sud-Ouest ?

L’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine ne sont pas concernées par la pénurie qui continue de toucher une partie de quatre régions françaises. Une nouvelle rassurante dans le Sud-Ouest pour cette seconde semaine des vacances de la Toussaint.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *