l’essentiel
Pause Guitare est de retour du 4 au 9 juillet. Des bars du centre-ville à la grande scène de Pratgraussal en passant par le Grand Théâtre, plus de 80 concerts von rythmer cette 27e édition.

Ah, s’il avait imaginé toute cette aventure, en reçu en 1997, un petit festival prénommé Pause Guitare. C’est à cette époque qu’Alain Navarro et quelques-uns de ses potes, tabagisme possession du centre du village de Monestiès.

Une petite scène, quelques loupiottes et des patates chaudes garnies en ragoût de repas. Et de la musique, beaucoup. La première édition n’est pas un vrai un carton avec ses maigres 150 entrées payantes. quel montant Ils continuent. Alors que beaucoup de jeunes festivals s’essoufflent au bout de 2/3 ans, Pause Guitare monte en puissance. C’est l’heure où débarque Lavilliers, Fersen, Manu Solo, Johnny Clegg, Graeme Allright, Moustaki sous la pluie, Higelin, Le Forestier, San Sévérino, Christophe, Cabrel. Le festival se fait très vite un nom sur la scène française.

En 2006, c’est le départ pour Albi et sa sublime place Sainte-Cécile. Le nom de bienveillant s’envole. La scène elle, peut rejoindre 4 000 personnes. Une première gâchée par le temps. Sous une pluie incessante, Navarro est obligé d’annuler les concerts d’Arno et d’Higelin. Pour la première fois, il se demande s’il ne va pas mettre la clé sous la porte. Heureusement, l’édition connaîtra des instants de grâce avec l’incroyable concert de Louis Bertignac au théâtre de verdure. Un des plus beaux, toutes éditions confondues.

Nouveau plafond en 2012

En 2010, le festival pousse le cursus d’un cran avec la venue de l’iconique Patty Smith et de la sublime Vanessa Paradis.
Les années passent à la vitesse de la lumière. 2011. C’est la salle de Joe Cooker, du jeune Ibrahim Maalouf, de Gaëtan Roussel racontant son adolescence pensionnaire à Lapérouse et ses matchs de foot avec le club de Marssac.

En 2012, c’est la prise de possession du site de Pratgraussals. Un nouveau cap, avec une cage qui a dépassé les 11 000 spectateurs. Aujourd’hui, elle en est à 17 000. Première année et première star internationale avec Sting. « Les gens appelaient pour savoir si c’était un sosie ou le vrai », rappelle Alain Navarro.

Il y eut aussi un immense concert de Jean-Louis Aubert. Albi s’installe parmi les grands festivals de l’Hexagone. Je l’ai souillé pour continuer au fil des ans. Bob Dylan, Scorpion, Santana, NTM, IAM, Texas, Skip the Use, Elton John, Calogero, John Baez, Renaud, ZZ Top, Ben Harper. Belles brochettes d’étoiles, sans oublier des dizaines et des dizaines d’autres.

2023 reste au sud de la même heure. Après les années Covid, a accéléré en douceur, le festival a trié la grande artillerie. Le mercredi 5, les amplis vont envoyer du son avec Ange, Queens of the Stone age, Billy Gibbons des ZZ Top et Shaka Ponk qui s’offrent une tournée d’adieu.

Le lendemain, place à la nouvelle génération. Au commencement par l’excellent Hervé, suivi de la lumineuse Jain. Viendront les très populaires Bigflo et Oli pour terminer avec l’icône de la nouvelle génération, Lomepal. Le vendredi, place à Adé, Ibrahim Maalouf, Polnareff et Deluxe.

Enfin le dimanche, Pause Guitare accueille Indochine dont la soirée est complète depuis bien des mois, accompagnée de Cali et de Coach party. Encore une fois du lourd pour faire perdurer la philosophie du festival : « donner du bonheur aux gens. »

Tout savoir sur le festival

Le plan du site de Pratgraussals.
RD

Sans espèces. Pour ceux qui viendront pour la première fois sur le site de Pratgraussals, petite info importante, il n’est pas possible de payer avec l’argent liquide ou en carte bleue, ses boissons et sa nourriture. Vous devez aller dans une des cabanes où est inscrit Cashless. Là, un bénévole vous prépare une carte spécifique que vous pourrez utiliser pendant tout le festival où vous pourrez mettre la somme que vous voulez dessus. C’est avec cette carte cashless uniquement que vous pourrez régler vos achats sur le site de Pratgrassals.

Circulation et stationnaire

En voiture. Le parking officiel du festival est situé à 35 minutes de l’entrée du site en venant de Pélissier.
Un service de navette gratuit est mis en place pour vous permettre de partir au plus près du site en 10 minutes. Les navettes vous ramèneront au parking à la fin de la soirée.
Les navettes circuleront sans escale, toutes les 10 minutes de 16 heures à 2 heures, du mercredi au vendredi, de 16 heures à 1 heure le dimanche.

à vélo. Pour les amoureux de la petite reine, c’est la solution de facilité pour éviter les embouteillages. Venir en voiture, c’est évidemment possible, avec le site de Pratgraussals, à quelques dizaines de mètres de la scène, un parking sécurisé.

à pied C’est évidemment le mieux. Vous pouvez faire le trajet d’une vingtaine de minutes pour rejoindre le centre-ville où se trouvent de nombreux parkings où vous pouvez garer votre voiture.

En bus. Après ces quelques années, Pause Guitare et la Région proposent plus de 35 destinations dans tout le Tarn, mais aussi Rodez et Toulouse pour venir au festival en bus moyennant un forfait de 4 euros par personne pour le hall-retour avec des horaires qui permettent d’ Arrivée une heure avant la première du concert et à partager une fois la soirée terminée. Petite obligation : Il faut obligatoirement réserver sur le site lio ou sur celui de Pause Guitare.

En barque. Albi Croisières propose tout l’été des navettes fluviales entre le palais de la Berbie et la base de loisirs de Pratgraussals. Départ toutes les demi-heures, depuis les berges en contrebas du palais de la Berbie. Arrivée et débarquement à 3 minutes à pied de l’entrée du festival. Le prochain départ à 19h00. Pour le retour après les concerts, ce sera à pied, car impossible de naviguer de nuit ! Tarif : 6 €

en centre-ville

Pause Guitare, ce n’est pas que le site de Pratgraussals. Le centre-ville d’Albi en profite. Il y a l’Athanor qui accueille les Québécopholie et le prix Magyd Cherfi. Le Grand théâtre où deux soirées sont organisées le samedi et le dimanche avec Vaslo, les Franglaises, Lou-Adriane Cassidy et Bertrand Belin. C’est aussi trois jours (jeudi, vendredi et samedi) de concerts entièrement gratuits sur la Place du Vigan et le Jardin national. Il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts.

j’ai programmé

Grande scène de Pratgraussals
mercredi 5 juillet
Shaka Ponk, Queens of the stone age, Billy f Gibbons feat. Matt Sorum & Austin Hanks, Ange
jeudi 6 juillet
Lomepal, Bigflo et Oli, Jain, Hervé
Vendredi 7 juillet
Ibrahim Maalouf, Michel Polnareff
Deluxe, Adé
dimanche 9 juillet
Indochine, Cali, soirée Coach

grand théâtre
Samedi 8 juillet
Vaslo
Les Franglaises
dimanche 9 juillet
Lou Adriane Cassidy
bertrand belin

éteignez-le
mardi 4 juillet
De bars en bars.
18 heures : Café de la préfecture
Labyrinthe.
19 heures : Pontié, Accès équipage
20 heures : Le Cosy, Rémus
20h30 : Le chien rouge,
Zèbres.
21 heures : Le trèfle, Loup Malevil
21h30 : O’Sully’s, Off the boat
22 heures. 14.80, Soda Secoué
22h30, Le lit bleu
Louie et les ouragans
23 heures : Le toit du Théâtro, Pommade.
jeudi 6 juillet
Québecfolies
Yao, Lou-Adriane Cassidy,
Bon enfant, Émile Bilodeau.
Prix ​​Magyd Cherfi
Vendredi 7 juillet
Yao, Lou K, Petite Gueule
Samedi 8 juillet
Lupo, Belfour, Orage
dimanche 9 juillet
Blaubird, Nyna Loren, Soleynie

Place du Vigan et Jardin National
Trois jours de concerts gratuits sur la place du Vigan et le jardin national (Jeudi, vendredi et samedi.)
hors des murs
Mardi 2 juillet : Pierre Antoine à Pampelonne à 17 heures.
mercredi 5 juillet
Bon enfant, maison de quartier de Lapanouse, 18 heures.
jeudi 6 juillet
Lou k, prune au café – 19 heures.
Vendredi 7 juillet :
Émile Bilodeau, Prune café – 19h.
Samedi 8 juillet : Nyna Loren,
Lautrec – Café aux Prunes – 19h.

www.pauseguitare.net

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *