Avec les Journées du patrimoine en septembre, c’est l’un des rendez-vous préférés des Français. Lancée par Hubert Curien en 1991, la Fête de la science peaufine le programme de sa 31e édition, qui aura lieu partout en France du 7 au 17 octobre, autour d’une thématique bien d’actualité : le changement climatique. Après l’été caniculaire que nous avons vécu, la sécheresse et les orages violents – autant de signes des conséquences du réchauffement climatique – nous avons plus que jamais besoin du regard des scientifiques pour comprendre et pour agir.

En Occitanie, la Fête de la science a été choisie par Christophe Cassou, climatologue, directeur de recherche au CNRS, au laboratoire Climat Environnement Couplage & Incertitude du Cerfacs à Toulouse. Vulgarisateur hors paire, mais aussi optimiste dans notre capacité à agir, il est l’un des scientifiques qu’ont récemment sensibilisé certains députés aux enjeux climatiques.

15 villages des sciences

Comme chaque année, la Fête de la science se décline en une multitude de manifestations. « Nous avons plus de 500 rendez-vous programmés », indique Johan Langot, directeur général d’Instant Science, pilote de la manifestation dans la région, né de la fusion de Science animation et d’A ciel ouvert.

Quinze villages des sciences vont être installés dans tous les départements d’Occitanie, celui du Tarn bénéficiant cette année de la distinction « Opération Phare » avec des animations particulières au lycée Clément de Pémille à Graulhet qui l’accueille.

Expositions, rencontres avec des scientifiques, débats, ateliers, visites de laboratoires ou d’entreprises, mais aussi jeu… en ligne ou en présentiel. Car comme de nombreuses manifestations, la Fête de la science a été freinée ces deux dernières années par les contraintes imposées par l’épidémie de Covid-19. Cette année, les organisateurs espèrent renouer avec un public plus que jamais curieux et engagé.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.