l’essentiel
Après son succès à Bordeaux-Bègles le même jour le 18 juin à Nice (19-10), le manager du MHR Philippe Saint-André a validé la qualification de l’équipe qu’il attendait pour voir le premier Brennus du club, à l’issue de la finale contre Castres vendredi 24.

Philippe Saint-André, quel est votre sentiment après cette qualification ?

Je suis heureux pour le club, pour mes joueurs, pour le président qui a beaucoup donné. Après, nous avons juste gagné une demi-finale et le droit d’aller au Stade de France. Nous sommes à 80 minutes d’une chose que n’est jamais arrivée dans ce club, c’est de ramener le bouclier de Brennus. Les Castrais ont plus l’habitude que nous, ils l’ont gagné deux fois je crois (5, NDLR) et nous savons que cela va être un match très dur, très, très compliqué mais nous n’avons pas volé notre victorieux.

A lire aussi :
Top 14 : au bout de l’ennui, Montpellier rejoint Castres en finale

Vous n’étiez pourtant pas favoris avant cette demi-finale…

J’aurais espéré un petit plus de respect par rapport à mes joueurs. C’est vrai que nous avons fini 10es la dernière saison. Là, nous avons fini deuxièmes après 26 journées, nous avons été premiers pendant neuf journées. Ce sont des joueurs de rugby, ils jouent en équipe, il ya de la solidarité. Nous n’avons peut-être pas les individualités d’autres équipes mais nous avons montré du caractère, nous avons joué au rugby, nous sommes faits des passes, avons été dangereux, et je suis très fier de mes mecs. Nous étions donnés des objectifs et maintenant, nous avons le droit de monter au Stade de France. Il faut être capable de manger le gâteau et de boire le digestif.

A lire aussi :
Top 14 : Castres bat Montpellier en finale après le succès des Héraultais face à Bordeaux-Bègles en demi-finale (19-10)

Comment envisagez-vous la semaine qui arrive ?

Nous commençons la récupération, la régénération. C’était un match dur, contre une très belle équipe, très physique, sous une chaleur assez compliquée donc il faut maintenant retrouver de la fraîcheur car les Castrais vont nous proposer des choses différentes que ce que les Bordelais nous ont prosé aujourd’hui.

A lire aussi :
Castres – Stade Toulousain : Dumora, en toute simplicité

La finale perdue contre le CO en 2018 pouvez-vous servir ?

La seule belle chose, c’est qu’il y a quatre ans, Montpellier était archi favori. Là, les Castrais vont être favoris. On dit souvent qu’une finale, c’est 50-50. J’ai envie de dire 51-49. Ils ont 24 heures de plus de récupération donc’est por cela que j’ai dit à mes joueurs que nous n’allions pas nous emballer, renter à l’hôtel, manger ensemble, boire deux, trois bières mais nous allons penser à la récupération, à la régénération et préparer ce match de Castres […] Me si personne croyait en nous, nous avions anticipé et préparé un programme pour aller en finale.

A lire aussi :
Castres Olympique : une haie d’honneur pour les héros castrais de retour de Nice et qualifiés en finale du Top 14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.