l’essentiel
La deuxième ligne du CO s’est rendue au président de la République, lorsque celui-ci a suscité les joueurs avant le coup d’envoi de la finale perdue contre Montpellier, vendredi juin 24 au Stade de France.

Un sentiment de déjà-vu, avec un dos de nouveauté. Vendredi 24 juin au soir au Stade de France, Loïc Jacquet a longuement échangé avec Emmanuel Macron au cours du protocole où le président de la République salue tous les joueurs sur la pelouse.

Occasion dont la deuxième ligne a profité pour demander un passeport français au chef de l’État. Pas pour lui évidemment, mais pour son coéquipier fidjien Adrea Cocagi. Une histoire de rappel celle de Maks Van Dyk, qui, en 2019, a formulé la même demande, avant d’obtenir la nationalité française trois mois plus tard.

A lire aussi :
INHABITUEL. Top 14 : le mésaventure du Montpelliérain Mickaël Capelli, qui est le trompé de train en rentrant de la finale !

« In fact, la veille ou le matin du match, Adrea m’a poursuivi de faire ça pour lui. Alors j’en ai fait la sue au Président, qu’a rigolé puis m’a sue si je recommandais. Je lui ai répondu  »les yeux fermés ». Et il m’a répondu qu’il le travaillait », raconte à La Dépêche du Midi Loïc Jacquet.

Et de donner des détails : « Avant de renter sur le terrain, je lui ai dit de se mettre à côté de moi pendant le protocole, parce que ça aurait été bête qu’il soit à l’opposé. Le demain, Adrea est venu me voir et m’a dit :  »Franchement, je ne pense pas que tu le ferais, j’en étais même sûr. » Bah si je l’ai dit évidemment que j’allais le faire. mon dernier match, alors si je pouvais lui rendre un petit service, c’était avec plaisir. »

A lire aussi :
Finale du Top 14 : commentaire le Castres Olympique a manqué son rendez-vous

Le néo-retraité avoue ne pas avoir été surpris par la requête du centre, mais pourquoi lui ? « Je ne sais pas. Peut-être parce que je suis un des anciens ou qu’il a confiance en moi. On a beaucoup I discuté cette saison et il faut savoir que c’est un garçon très gentil, mas extrêmement timide. »

Le Fidjien souhaite d’ailleurs rester vivre en France après sa carrière. Alors autant ne pas louper la voiture à présent. « Je lui ai dit de faire les papiers de suite. J’ai poursuivi au Président Revol s’il connaissait quelqu’un à la préfecture. C’est maintenant qu’il faut le faire, sinon, ça sera trop tard ».

A lire aussi :
VIDÉO. Castres : plus de 5 000 supporters sur les accueillis les joueurs du CO, dès le retour de la finale du Top 14

Selon nos informations, le Fidjien aurait reçu un mail du ministère de l’Intérieur concernant la naturalisation. J’anticipe que le dossier avance.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.