l’essentiel
Même si comme d’habitude c’est la force collective qui va prévaloir, cette finale contient des duels d’internationaux français qui se disputeront ensuite la Coupe du monde.

Rarement, une finale n’aura pas autant d’internationaux qui feront ensuite cause commune avec l’équipe de France pour tenter de remporter la Coupe du monde. Titulaires ou doublures, vous nous offrirez les matchs dans le match.

> Cyril Baille – Uini Atonio

Les deux joueurs sont les titulaires indiscutables de l’équipe de France aux pôles de piliers. Nous avons là le pilier gauche et le pilier droit qui, cette fois, seront face à face. Cela n’arrive que rarement durant la phase régulière du championnat car les deux équipes font souvent tourner et n’alignent que rarement leurs équipes types qu’il ne s’agit pas d’un match éliminatoire.

A lire aussi :
Finale Stade Toulousain-La Rochelle : « Je prie… » Pourquoi la finale du Top 14 donne des sueurs froides à Didier Deschamps

Expérimentés et solides dans l’exercice de la mêlée fermée, les deux joueurs ont également comme point commun d’être d’excellents manieurs de ballons. Ils peuvent ainsi se retrauver dans la ligne d’attaque pour donner de la continuité au mouvement. Dans le jeu courant, ils sentent les tasses et peuvent trouver une brèche pour faire jouer après eux, avec un égal bonheur. Tout dépendra de l’énergie qu’ils laisseront en mêlées fermées car c’est quand même dans ce secteur qu’ils sont principalement attendus.

> Julien Marchand – Pierre Bourgarit

Le Toulousain est le plus grand du poste en équipe de France avec 29 sélections et cinq éditions de Tournoi disputées. En face, le Gimontois de La Rochelle (7 sélections) n’a pas dit son dernier mot pour le troisième fauteuil de talonneur en équipe de France derrière Julien Marchand et Peato Mauvaka.

A lire aussi :
Finale Stade Toulousain-La Rochelle : métro, bus, RER, horaires… Ce qu’il faut savoir avant de se rendre au Stade de France

Caractère bien trempé, et spécialiste des essais après ballon porté, Pierre Bourgarit aura le meilleur joueur du poste à lui tant à lui tant Julien Marchand apparaît fort en mêlée, rigoureux sur ses lancers en touche et redoutable gratteur dans les rucks. Vous avez dit explosif ?

> Dorian Aldegheri – Reda Wardi

Encore un duel de piliers. Reda Wardi, c’est le pilier gauche qui monte. Après le départ à Toulon de son principal concurrent, Dany Priso, il devient le tenant du titre incontesté du club du poste dans son. C’est cette même saison qu’il a connu sa première cape avec les Bleus face à l’Afrique du Sud, en remplacement de Cyril Baille. Titulaire face au Japon, l’ensuite a participé à tous les matchs de Tournoi. Il est également candidat à la Coupe du monde.

A lire aussi :
DIVERTIR. Finale Stade Toulousain-La Rochelle : « Si on m’avait dit ça il ya un an… » Alexandre Roumat vit un rêve éveillé avec Toulouse

En face, l’immobile Dorian Aldegheri qui ne fait pas de bruit mais qui a fait de sa tenue en mêlées fermées, sa spécialité. En demi-finale, il a largement participé à la destruction du pack Racing. Compte tenu de ses performances, il est passé devant Charlie Faumuina en club et postule également pour une place dans la liste de la Coupe du monde même s’il ne compte que 9 sélections à bientôt 30 ans.

> François Cros – Grégory Alldritt

Les deux hommes ne seront pas véritablement face à face et ne porteront pas le même numéro puisque le staff toulousain a opté pour une troisième ligne Cros-Roumat-Willis. De plus ils croiseront et défieront de force lors des retrouvailles. Les deux joueurs sont des éléments incontestables de la troisième ligne de l’équipe de France et évalués sous le même maillot bleu dans quelques semaines.

A lire aussi :
Finale Stade Toulousain-La Rochelle : Emmanuel Macron va-t-il (cette fois) descendre sur la pelouse du Stade de France ?

En attendant, à la science du jeu et aux plaquages ​​du Toulousain seront opposés la force et la technique du Gersois, véritable poutre du pack rochelais.

> Romain Ntamack – Antoine Hastoy

Le numéro un en équipe de France fait face à un numéro trois qui n’est pas encore devenu le numéro deux en lieu et place de Matthieu Jalibert.

A lire aussi :
Finale du Top 14 Toulouse-La Rochelle : Dupont, Ntamack, Ramos, Skelton, Alldritt, Dulin… Découvrez les compositions deux équipes

Antoine Hastoy est arrivé cette saison à La Rochelle, en provenance de la Section Paloise. Il a franchi un plafond et un permis au club maritime de disposer enfin d’un ouvreur de haut niveau. Buteur très fiable, Antoine Hastoy est aussi un excellent distributeur de jeu et dispose d’un excellent jeu au pied. En face, Romain Ntamack est devenu le tenant du titre incontesté du XV de France et le maître à jouer du Stade Toulousain. Ils sont en entente parfaite avec Antoine Dupont permet de toujours tirer le club vers le haut.

> Thomas Ramos – Brice Dulin

Que dirai-je de plus sur le premier qui connaît cette saison une forme d’état de grâce et est devenu le titulaire indiscutable du poste en équipe de France ? Face au Racing, c’est une de ses relances qui a amené l’essai d’Alexandre Roumat.

A lire aussi :
Finale Top 14 Toulouse-La Rochelle : bandelettes, crucifix, eau de Lourdes, caleçon… les superstitions des Toulousains

En face de lui, Brice Dulin, en plus de son art de relanceur, devient un spécialiste de l’art d’occuper le terrain par son jeu au pied. Brice Dulin est déjà champion de France avec deux autres clubs : Castres en 2013 et le Racing en 2016.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *