l’essentiel
Le Stade Toulousain et La Rochelle était retrouvé samedi soir à Ernest-Wallon dans le cadre du barrage. Cette semaine, La Dépêche du Midi revient sur les six dernières confrontations officielles entre les deux clubs, qui ont vu six victoires toulousaines. Épisode quatre, à la recherche du double.

le contexte

Le Stade Toulousain s’apprête à finir une saison riche en accomplissements : fraîchement vainqueurs de la Coupe d’Europe et premiers de la saison régulière du Top 14 ils font face une nouvelle fois aux Rochelais, revanchards…4et succès des Rouge et Noir face aux Maritimes cette saison, after a summer match amical, les deux rencontres de saison régulière, et la finale de Coupe d’Europe. Toulouse, 20 boucliers de brennus en poche joue pour une nouvelle unité, les « Jaune et Noir » attendent bien pour rapporter la première de leur histoire.

A lire aussi :
Coupe d’Europe : Souvenez-vous… le 22 mai 2021, le Stade Toulousain brisait les rêves de La Rochelle

Toulouse fait parler son expérience

Cinquième choc cette saison entre deux équipes qui s’appréhendent de mieux en mieux mais à la fin… c’est toujours le Stade qui gagne ! Sous une pluie battante qui les avait déjà accompagnés lors de la finale de la Coupe d’Europe, les deux équipes vont s’affronter dans un match fermé, tactique, basée sur le jeu d’occupation et l’adaptation. Thomas Ramos alors remplacé en demi d’ouverture à la place de Romain Ntamack -absent de la rencontre- il sera monté irréprochable. Auteur de penaltys (3et3. 4et) et d’un drop (9et) dans la première période, la domination territoriale des « Rouge et Noir » était parfaite. Cheslin Kolbe magnifie les derniers instants de la première mi-temps d’un drop de 50m (40et), impressionnant de technicité après un passage arrière d’Antoine Dupont permettant au Springbok de s’appliquer et de ramener trois points au clan toulousain. A la mi-temps l’addition est sortie pour les Rochelais 0-12.

A lire aussi :
Stade Toulousain : il faudra trouver des fils à Jo…

La Rochelle indisciplinée, Ouest imprécis

Des imprécisions traduites par huit en-avant pendant les quarante-cinq premières minutes, et autant de pénalités sifflées contre eux. Maladroits, ils n’avaient comme solution que de passer en force par l’axe du terrain. Les Rochelais sont alors incapables d’enregistrer le moindre point jusqu’à la 43et minute, le meilleur joueur du collectif, le troisième ligne centre Grégory Alldritt, sort même à la 48et. Mais la Rochelle peut se vanter d’être l’auteur du seul essai inscrit pendant la rencontre (77et), un ballon porté par Dany Priso, pilier des « Maritimes ». Ihaia West, demi d’ouverture s’est quant à lui montré très peu rendu face aux poteaux : il rate sa première défaite (5et), sa deuxième (59et) plus cadran celle à 43et, un ratio moyen face à un Ramos beaucoup plus précis (4 réussites sur 4). Jules Plisson ne transforme pas l’essai de son pilier et n’a porte pas plus de points au butin Rochelais.

A lire aussi :
Top 14 : Souvenez-vous… le 27 février 2021, le Stade Toulousain faisait tomber l’invincibilité de La Rochelle à Deflandre

La collection s’agrandit

Sud le score final de 18 à 8, le record de Toulouse est de 21et bouclier de brennus et réalise son deuxième doublé historique Coupe d’Europe-Top 14 après 1996.

Les compositions d’équipes :

Stade toulousain : Kolbe, Mallia, Chocobares, Ahki, Lebel (o) Ramos, (m) Dupont ; F. Cros, S. Tolofua, Elstadt ; Ri. Arnold, Ro. Arnold; Faumuina, J. Marchand, Baille.

Remplaçants: Mauvaka, Neti, Tekori, Flament, Kaino, Balès, Médard, Aldegheri

Stade Rochelais :

L’équipe : Dulin ; Leyds, Rhule, Doumayrou, Retière (o) West, (m) Kerr-Barlow Gourdon, Alldritt, Liebenberg; Skelton, Sazy (chapitre) ; Atonio, Bosch, Wardi.

Remplaçants : Lagrange, Priso, Lavault, Vito, Le Bail, Plisson, Favre, Joly.

A lire aussi :
Stade Toulousain : « Emmanuel Meafou n’est pas qu’une montagne » a joué Fabien Pelous avant le barrage de Top 14 face à La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.