l’essentiel
Profitant de l’essor du football féminin et de la Coupe du monde féminin de football cet été (20 juillet-20 août en Australie et Nouvelle Zélande), l’AMOS Women’s French Cup, compétition de préparation de référence, revient cet été pour sa 6e édition, les 28 et 31 août au stade Michel-Bendichou.

Après sa création en 2017, la Coupe de France Féminine AMOS s’est imposée comme la tournée d’avant-saison estivale de référence, qui réunit les meilleurs clubs féminins du football européen.

A lire aussi :
Coupe de France féminine AMOS : le Bayern Munich de retour en tournée, le PSG quatre fois

Après une édition 2022, rapportée par le Bayern Munich, au stade Ernest-Wallon de Toulouse, la compétition est de retour cette année au stade Michel-Bendichou de Colomiers.

L’affiche officielle de la 6e édition, à Colomiers.
RD

L’occasion de profiter d’un plateau « Ligue des Champions », 8 jours à peine après la finale de la Coupe du monde féminine (20 juillet-20 août en Australie et Nouvelle-Zélande). Le plateau final sera très bientôt dévoilé par les organisateurs.

A lire aussi :
Coupe de France Féminine AMOS : « C’est qu’un même super d’offrir ça ». Découvrez l’interview de Camille Naude, fondatrice du tournoi

Rendez-vous le lundi 28 août pour les demi-finales et le jeudi 31 août pour les finales (petite et grande).

Après quelques jours, la billetterie est ouverte. Les 150 premiers enchérisseurs bénéficieront d’une réduction de 10 %. Le prix pour un pass demi-finale est de 15 €, le pass finale est de 19 € et le pass 2J est de 25 €.

A lire aussi :
Coupe de France Féminine AMOS : le gratin foot féminin démarre à partir de mardi au stade Ernest-Wallon

L’AMOS WFC propose également un pass Hospitalité pour profiter d’une expérience inédite et assister à la tournée dans les meilleures conditions à 129 € (demi-finales) et 149 € (finales).

Renseignements et réservations à l’adresse www.womensfrenchcup.com.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *