l’essentiel
Les policiers cernés par des gens du voyage hostiles ont dû utiliser du gaz lacrymogène pour rétablir l’ordre aux abords du lac des pêcheurs à Tournefeuille dimanche 21 août.

Le dimanche en début de soirée, il fait bon voir les bords du lac des pêcheurs de Tournefeuille, commune aisée de l’ouest toulousain. La police nationale et des membres de la communauté des gens du voyage sont fait face après qu’elle leur a demandé de quitter ce terrain communal qu’ils occupaient illégalement.

Tout commence lorsqu’un fichier de caravanes tente de pénétrer sur le terrain dont l’entrée est sécurisée par des parcelles et des fossés. Les forces de l’ordre sont évitées et se deviennent sur place. Une grosse moitié des véhicules des gens du voyage a déjà réussi à accéder à l’espace communal en franchissant les fossés grâce à des petits ponts de fortune suffisamment solides pour faire passer voitures et caravanes.

Des versions diamétralement opposées

La police va stopper cette intrusion illégale, tentant d’enlever les bouts de planches afin d’empêcher d’autres caravanes de les investir à bord du lac. La situation va tendre. Les gens du voyage viennent au contact des fonctionnaires. Ces derniers décident d’utiliser du gaz lacrymogène afin de repousser cette foule hostile. Ils demandent alors du renfort pour rétablir l’ordre et apaiser l’atmosphère.

Côté gens du voyage, on livre une tout autre version. Gervais, leur pasteur, affirme avoir pris un coup et été jeté au sol par un policier. Sa fille de 17 ans, aurait essayé de le défendre en agrippant le policier que lui aurait donné un coup en retour. Ensuite, un fonctionnaire aurait aspergé le visage de l’adolescent avec une bombe lacrymogène. Gervais a porté plainte pour «violence par une personne dépositaire de l’autorité publique». Dans ses déclarations, le pasteur affirme posséder des vidéos de ces prétendues violences policières. Il en a fourni certaines à La Dépêcherien au visionnage ne permet d’établir que les fonctionnaires ont fait montre de violence à l’encontre des occupants illégaux du lac.

Faute de places ailleurs ailleurs à Toulouse Métropole, Dominique Fouchier, la mère de Tournefeuille, a finalement été autorisée par un groupe de personnes qui stationnaient encore quelque temps sur place.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.