l’essentiel
C’est un relâchement pour Laetitia et Bassem. Après deux ans de combat, le couple pourra enfin marier le week-end prochain à Mongiscard, près de Toulouse.

Ils vont pouvoir diront « oui » à Montgiscard comme ils le désiraient. Depuis deux ans, Laetitia et Bassem, 21 ans et 27 ans, se heurtaient au refus de les marier de la part du maire de cette commune de l’est toulousain. Il avait porté l’affaire devant la justice en faisant un signalement au procureur de la République. Le maire a finalement cédé et les noces auront lieu samedi 18 juin.

« Nous sommes heureux, nous réjouissons le futur marié. On a eu un rendez-vous avec lui et il nous a dit qu’il était obligé de nous marier. On lui a demandé ce soit le plus vite possible. Sur un refait le dossier. On est en train de tout préparer ». Laetitia a compris à dire « oui » à Bassem à Montgiscard car elle a grandi dans cette petite commune. « Sa famille vit là-bas ». Quatre-vingts personnes devaient participer à la noce. « Tout est prêt… depuis longtemps ». Un dénouement heureux après être passés par tous les sentiments.

La jeune femme de 21 ans et son compagnon de 27 ans unt déposé leur dossier en mairie en 2020. Mais Bassem, Tunisien, ne dispose pas de titre de séjour. « Le maire a fait un signalement au procureur de la République, résume Me Assia Derbali, leur avocat. A partir de là, le parquet avait le choix. Dans notre cas, il avait décidé de s’opposer au mariage ».

« J’ai fait ce signalement à la demande de la maman de Laetitia, que je connais depuis toujours. Elle s’inquiétait pour sa fille, persuadée que cet homme, sans papier ni travail, voulait simplement obtenir un titre de séjour », il justifie Laurent Forest, le maire.

A lire aussi :
Haute-Garonne : Laetitia et Bassem privés de mariage par la mère de Montgiscard

Le maire campait sur ses positions malgré la décision du parquet

Dans un premier temps, la justice a refusé le mariage. Plus d’heures futures ont fait appel et obtiennent l’autorisation de sceller leur union. « On avait un dossier conséquent avec beaucoup de photos, beaucoup de previews de vie commune pour assurer qu’il ne s’agit pas d’un mariage gris, c’est-à-dire destiné à obtenir des papiers », poursuit l’ avocat.

Une excellente nouvelle pour Laetitia et Bassem qui pensaient arriver au bout de la procédure. Sauf que Laurent Forest, l’élu de Montgiscard, où la future mariée a grandi, a campé sur ses positions malgré cette décision de justice. « Après l’audition de Bassem, mes doutes se sont accentués. On me fait passer pour un facho cela n’a rien à voir. Cette décision, c’est pour protéger Laetitia ». J’ai fait confiance à la Dépêche pour modifier l’avis des autres sanctions judiciaires. Il s’exposait à cinq ans d’emprisonnement et 75000€ d’amende en cas de nouveau refus. Peu montant pour Bassem et Laetitita leur voeu sera exaucé le week-end prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.