l’essentiel
Ce samedi, le couple formé par Bassem et Laetitia, s’est marié à Montgiscard, près de Toulouse. Le maire, qui s’est opposé à cette union, afini par céder. « La Dépêche du Midi » s’est rendue à la cérémonie.

C’est le grand jour. Ce samedi, Bassem et Laetitia, 21 et 27 ans, qui sont heurtés pendant deux ans au refus du maire de Montgiscard pour les marier, sortent d’un SUV blanc décoré pour l’occasion.

Le couple s’adresse vers la mairie pour se dire « oui ». Devant une vingtaine de personnes, l’édile, qui s’est ravi la semaine dernière, les mariés. «Devant la loi, vous êtes unis par les liens du mariage», at-il déclaré sous un tonnerre d’applaudissements. À la sortie de la mairie, c’est la libération pour le jeune couple. Tout était prêt. La robe, le costume, les bagues… », s’est réjoui Bassem, large sourire aux lèvres. Laetitia ajoute en riant : «Je n’étais même pas sûr de rentrer encore dans ma robe.»

A lire aussi :
Haute-Garonne : le maire de Montgiscard a cédé, Laetitia et Bassem vont pouvoir en fin se marier

La fin d’un long combat

Le projet de mariage couvait depuis bien longtemps. En 2020, après leur rencontre, ils avaient déposé leur dossier en mairie. La situation de Bassem, Tunisien, sans titre de séjour, inquiétait la mère de Laetitia, qui avait poursuivi le maire de s’opposer à cette union. « J’avais peur pour ma fille, confie Anne-Marie Trantoul. J’avais des appréhensions. Je suis revenu sur mon jugement quelques mois plus tard en voyant à quel point il la rendait heureuse. J’ai tenté d’arranger les choses en les aidant dans leurs démarches par la suite. »

A lire aussi :
Haute-Garonne : Laetitia et Bassem privés de mariage par la mère de Montgiscard

Il avait fait un signalement au procureur de la République. La justice s’oppose alors au mariage. Les futurs époux ont fait appel et obtiennent finalement l’approbation. Dans la foulée de la décision de justice, celui de Montgiscard, ou la mariée à grandi, n’a pas revu sa position. «On me fait passer pour un facho mais cela n’a rien à voir. Cette décision, c’est pour protéger Laetitia», livrait-il dans nos colonnes la semaine dernière. Pour éviter d’être pénalisé judiciairement, la mère a finalement renoncé et le couple pourrait avoir un nouveau dossier.

Ce samedi 18 juin, la commune de plus de 2000 âmes est en fête. Bassem et Laetitia célèbrent leur union avec une centaine de convives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.