l’essentiel
La circulation est extrêmement difficile sur la nationale 20, en Ariège. Trois points de blocage sont identifiés. Un véhicule à notamment pris feu non loin du péage de Pamiers, dimanche 12 février 2023.

C’est un peu l’enfer sur terre. Les automobilistes qui empruntent la route nationale 20 ne passent pas par Leurs Peines, le 12 février 2023 dimanche. L’axe le plus prunté de l’Ariège, qui fait le lien entre Toulouse et la principauté d’Andorre, est saturé dans le sens sud nord. En cause, de nombreux événements distincts qui produisent trois points de blocage.

Une voiture à pris feu

Le plus important d’entre eux se situe au niveau du point kilométrique 21,5, non loin de la gare de péage de Pamiers, entre Foix et Toulouse. Là-bas, un véhicule a été en proie aux flammes, comme l’a confirmé le Service d’incendie et de secours (SDIS). Les pompiers ont été mobilisés sur cette partie de voies qui fait la jonction entre l’autoroute A 66 (qui mène à la Haute-Garonne) et la RN 20, qui traverse l’Ariège jusqu’au tunnel de Porté-Puymorens. Selon nos premières informations, aucun blessé ne serait heureusement à déplorer.

Une voie neutralisée jusqu’à 20h10

Mais cet événement inhabituel crée un fort ralentissement. Le temps de l’intervention des pompiers, il a fallu sécuriser les lieux. La voie de droite a été neutralisée. Celle-ci a finalement pu être rouverte à 20h10.

Plusieurs kilomètres de bouchons sont malheureusement en cours en amont du lieu du sinistre. Un conducteur indique par exemple avoir dû patienter une vingtaine de minutes pour faire la jonction entre Verniolle et Pamiers, ce qui représente 5 kilomètres en peigne.

Tarascon et tunnel de Foix, deux autres points de blocage

Plus classiques, deux autres points de blocage obstruent la circulation des voitures et des camions qui descendent de l’Andorre ou des Pyrénées-Orientales en ce dimanche soir. Le premier se situe entre Ussat-les-Bains et Tarascon-sur-Ariège. Malheureusement, cette portion à voie unique est toujours un passage difficile lorsque l’affluence est forte dans le secteur. Les véhicules sont « libérés » à la sortie nord de Tarascon, lorsque la 2×2 voies est à nouveau d’actualité.

Les conducteurs n’en ont cependant pas fini avec ce système d’accordéon, d’accélération et de freinage. Car un peu plus de quinze kilomètres plus tard, le rétrécissement à une voie s’ouvre pour pénétrer à l’intérieur du tunnel de Foix. On passe en plus d’une vitesse autorisée de 110 à 70 km/h. Le secteur est réputé dangereux, de nombreux accidents parfois mortels ayant déjà été reportés dans cette partie de route.

Itinéraires de substitution

Pour tenter de passer entre les gouttes, de nombreux itinéraires de substitution sont possibles. Après Tarascon-sur-Ariège, il est possible d’embarquer sur la rive droite de l’Ariège par la route départementale 618, en passant par Bompas, Mercus-Garrabet, Montgailhard puis Foix. Après la cité comtale, l’itinéraire de la vallée de la Lèze pourrait être intéressant et faire gagner du temps, en remontant la D919 jusqu’à la frontière haute-garonnaise, puis la D4. Cet itinéraire mene à Pins-Justaret.

Les automobilistes qui sont dans le secteur de Pamiers peuvent opter pour la RD 820.

Cet enchaînement de ralentissements a lieu lors d’un week-end où deux zones colaires sont en vacances, après une journée ensoleillée au-dessus du département et des conditions favorables dans la station de ski des Pyrénées ariégeoises. Sans compter le va-et-vient habituel des consommateurs qui ont voulu faire leurs cours et le plein au Pas de la Case…

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *