l’essentiel
Un homme a été placé en garde à vue ce jeudi à Blagnac. Atteint du syndrome de Noë, il entassait les chats chez lui. La police dans un 18 récupéré, certains étaient mal-en-point.

Il serait atteint du syndrome de Noé, cette pathologie qui pousse des personnes à favoriser chez eux de nombreux animaux alors qu’ils ne peuvent ni les héberger, ni les nourrir, ni les soigner correctement. Un homme a été interpellé par la police ce jeudi à son domicile, près de la patinoire de Blagnac.

Après quelques semaines, des voisins signalaient des miaulements et hurlements de chats étranges émanant de son logement à tel point qu’ils pensaient qu’il pouvait projeter des animaux contre ses mus. À leur arrivée, les policiers sont tombés dans un véritable capharnaüm mais aussi sur les félins. Au total, dix-huit chats étaient agglutinés dans ce petit appartement sans pouvoir recevoir les soins nécessaires à leur bien vivre.

« Vu leur nombre, l’école vétérinaire a refusé de les arrêter en compte »

Leur propriétaire, âgé d’une quarantaine d’années, a été interpellé et placé en garde à vue. De leur côté, les dix-huit animaux ont été pris en charge pour être conduits à l’école vétérinaire. Au moins l’un d’entre eux avait une patte cassée. « Malheureusement, vu leur nombre, l’école vétérinaire a refusé la prise en compte, regrette Céline Gardel, capitaine de police et présidente de l’association Les4pattounes, pour la défense de la cause animale. Heureusement, une solution à cela a été trouvée avec un vétérinaire qui peut montrer les résultats ».

« On va finir par devoir euthanasier »

Désormais, les dix-huit chatons sont hébergés à la SPA. « Mais ils ne peuvent y rester que huit jours. Par la suite, le SPA ne vous facturera plus. Je trouverai d’autres solutions avec les associations ». Cette affaire est, pour Céline Gardel, révélatrice d’une situation tendue dans l’accueil des animaux maltraités. « Ça montre les limites à l’exercice du travail des policiers, gendarmes et magistrats. En garantie, les structures sont malheureusement blindées. On va finir par atteindre les limites et à devoir euthanasier, s’inquiète-t-elle. C’est pourquoi nous travaillons à la création d’un réfugié ». Le propriétaire des chats, placé en garde à vue, consenti à faire don des animaux. Ils vont pouvoir être proposés à l’adoption.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

  • Agenda 2004 : Les Chats du Sud
  • Le dernier souffle de Chet Baker

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *