l’essentiel
Jeudi 1er décembre, en marge d’un bilan d’étape devant les médias après les 15 premières journées de L1, le président du Toulouse FC Damien Comolli a annoncé à la surprise générale la mise à pied de l’entraîneur adjoint Michaël Debève. La Dépêche est en mesure de vous raconter le déroulé des événements qui ont abouti à cette mesure disciplinaire.

Michaël Debève, adjoint de l’entraîneur Philippe Montanier, conservatoire mis à pied à titre. Telle fut l’annonce crash du point-presse du président Damien Comolli, jeudi midi, qui a été surprise jusqu’en interne. Y compris les joueurs qui n’étaient pas au courant. Comment les choses se sont-elles enchaînées ?

« Vos auras mainteneur affaire au service juridique »

Selon nos sources, Michaël Debève a été informé lors de la première semaine de la trêve internationale (du 14 au 20 novembre) – Coupe du monde au Qatar oblige. L’entraîneur adjoint a reçu une lettre pour un entretien préalable à licenciement. La suite, c’est un coup de fil de Damien Comolli à l’intéressé : « Tu sais pourquoi je t’appelle ? Maintenance, tes auras affaire au service juridique » aurait formulé en substance le patron du Tef avant de raccrocher.

A lire aussi :
TFC : « Une procédure disciplinaire pour lui engagée contre lui », Michaël Debève, entraîneur associé, mis à pied par le club

L’adjoint ne s’est pas rendu à l’entretien – étant en congés. Il a pris un avocat auprès de l’Unecatef (syndicat des entraîneurs) et, désormais, c’est à la LFP et sa Commission juridique de s’emparer du dossier.

Montanier tombe de haut

D’après nos infos, ce mercredi, veille de reprise du groupe professionnel, Damien Comolli et Philippe Montanier se sont entretenus de vive voix au sujet de ladite suspension. Tombé des nues, l’entraîneur aurait naturellement demandé des explications à son président sans avoir de réponse réelle.

Dans l’entourage du TFC, on raconte que le président estime que la cellule qui fut aussi l’entraîneur principal de la deuxième partie de la saison 2017-2018 (savetage de l’équipe en barrages) « ne correspondait plus au projet du club » . Un club qui s’annoncera le 6 juillet prolongera le contrat de Michaël Debève jusqu’en 2024, en même temps que le téléphone portable de Philippe Montanier. Or, à cette date la signature de l’adjoint n’était pas effective… et ne l’a jamais été depuis.

A lire aussi :
TFC : mercato, prolongation de van den Boomen, Debève mis à pied… Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du président Damien Comolli

Contractuellement, Michaël Debève était donc lié au Téfécé jusqu’à l’été prochain. Sollicitation par nos soins, l’ancien milieu toulousain (1986-1994) n’a pas souhaité commenter la procédure en cours. Tout comme la direction du club, contactez moi également.

Ils remplacent le point d’arrivée

Toujours selon nos informations, son remplaçant est déjà trouvé : un adjoint espagnol serait sur le point de rejoindre le club de la Ville rose.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *