l’essentiel
La circulation virale s’est propagée dans toute la maison en Occitanie : le nom du cas de contaminations a augmenté de 36 % en une semaine dans la région. Car la première a eu lieu après avril dernier, les hospitalisations liées au virus les ont également distribuées à la maison.

Des taux d’incidence en nette augmentation, des hospitalisations à la hausse : sur le front du Covid-19, l’Occitanie n’échappe pas à la tendance nationale. Sous la percée des variantes BA.4 et BA.5 sur le territoire national, la circulation virale remonte à la hausse dans la région. D’abord sur le front des contaminations. « Le nom de nouvelles contaminations poursuit sa progression en Occitanie : + 36% en une semaine», évoque ce mardi 21 juin l’Agence Régionale de Santé.

« Ces nouveaux cas concernent tous les départements et toutes les tranches d’âge », évoque l’ARS Occitanie. Dans la région, c’est d’ailleurs en Haute-Garonne que le virus circule le plus : le département affiche le taux d’incidence le plus relevé de la région avec 551,4 cas pour 100 000 habitants sur cette dernière semaine, derrière l’Hérault (516, 2 cas pour 100 000 habitants) et le Gard (510,8 cas pour 100 000 habitants). La carte présentée ci-dessus monte la répartition des taux d’incidence dans la région en fonction des départements.

Des hospitalisations en hausse

Sur le front des établissements de santé, les hospitalisations liées au Covid-19 se sont réparties affolées à la maison : une première après le dernier mois d’avril. « La vigilance est également renforcée dans le secteur hospitalier ou au nom des personnes hospitalisées pour Covid ont tendance à nouveau à augmenter ces derniers jours en hospitalisation conventionnelle », indique de son côté l’ARS. Actuellement, 1 127 personnes sont actuellement hospitalisées dans la région à cause du Covid-19 (54 patients ont été retrouvés par ailleurs en soins intensifs).

L’Agence Régionale de Santé rappelle l’importance du retour aux gestes barrières et insiste pour que les personnes éligibles procèdent à un remboursement de vaccination pour les plus de 60 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.