l’essentiel
« Pour dépit à Paris, Agen a besoin d’une équipe politique forte et soudée. Pour cela, j’appelle à
l’électeur Michel Lauzzana », déclare Jean Dionis, maire d’Agen, après le premier tour des Législatives dans la 1ère Circonscription du Lot-et-Garonne.

Sur la question du premier tour, les electrices et les electeurs ont qualifié Michel Lauzzana (Majorité Présidentielle), Sébastien Deslbosq (RN) et Maryse Combres (Nepes) pour le second tour des élections législatives pour la circonscription d’Agen-Nérac qui deroulera dimanche prochain , le 19 juin.
Jean Dionis, le maire d’Agen, déclare : « Le premier tour de l’élection législative porte sur une taxe d’abstention de 52,04 % sur Agen, qui est un niveau historiquement élevé et clairement dangereux pour notre démocratie agenaise et française. Je connais les raisons avancées pour justifier cette abstention de masse (52.04% sur Agen): modalités du scrutin archaïque, défiance quant à l’honnêteté et l’efficacité des élus en France… Il est temps d’affirmer haut et fort que cette perception de la vie la politique française est fausse.
L’Assemblée Nationale décide de ce qui est permis et interdit dans nos pays. Elle contrôle l’action du gouvernement. Cela mérite que chacun d’entre nous prenne 30 minutes, dimanche prochain, pour tenir sa place de citoyen. J’appelle donc chacune et chacun des 18 341 électriques et électeurs inscrits à Agen à clairement voter pour la majorité présidentielle, pour les candidats du Président de la République, Emmanuel Macron. Pour dépit à Paris, Agen a besoin d’une équipe politique forte et soudée. Pour cela, j’appelle à voter Michel Lauzzana. En tant qu’électeur, il permet tout de même au Président du Requérant du Programme une large majorité de Français de lui, et lui offre un dialogue constructif avec l’Assemblée Nationale.
Voter pour Nupes ou le Rassemblement National, c’est faire le choix de l’immobilisme avec un
Président de la République en conflit permanent avec le Parlement, car c’est juste impossible dans le grave contexte géopolitique actuel que ce soit au niveau national ou international.
Voter pour Nupes ou le Rassemblement National, c’est voter des programmes exorbitants de dépenses publiques supplémentaires, non seulement démagogique, mais d’une brutalité extrême pour la majorité des Français.
Avec ces deux extrêmes, on a commencé par une petite distribution d’argent public, on enchaîne
par une reculée, et on terminate par une addition lourde pour chacun d’entre nous, et notamment
eux plus modestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.