Comme vous le savez bien, lorsqu’il s’agit de se déplacer à moto, les jeunes ont une carte A1 pour les engins jusqu’à 125 cm3 et 15 CV de puissance (11 kW). Quelque chose d’équivalent dans les voitures, c’est ce que la DGT envisage avec le permis B1, selon les informations du journal El Mundo.

Ce permis, qui existe dans différents pays européens, s’adresse aux jeunes de 16 et 17 ans qui souhaitent conduire des quadricycles homologués L7. Ces véhicules ont une masse à vide inférieure ou égale à 400 kilos, sans compter le poids des batteries dans un modèle électrique.

Le moteur ne dépasse pas 15 kW (20 ch) et la vitesse est limitée à 90 km/h. De plus, la voiture doit être immatriculée, bien qu’il n’y ait aucune obligation d’intégrer des airbags ou le système de freinage antiblocage ABS. Un exemple est le XEV Yoyo, récemment présenté à Madrid.

Rappelons qu’il existe des quadricycles légers, avec un moteur de 50 cm3, qui ne peuvent dépasser les 45 km/h et sont principalement destinés aux déplacements urbains, bien qu’ils soient nombreux en milieu rural. Pour se déplacer avec ces véhicules, le permis cyclomoteur AM suffit.

Selon le cabinet de conseil Pons Seguridad Vial et AediveCasi, un million de garçons de 16 et 17 ans par an pourraient obtenir ce permis B1, qui aiderait les jeunes à intégrer la mobilité électrique de manière rationnelle et décalée.

Que faudrait-il faire pour avoir cette autorisation? En Europe, il n’y a pas de ligne directrice définie. En principe, la formation théorique devrait être la même que celle du permis voiture B, tandis que l’épreuve pratique devrait être spécifique à ce type de quadricycles. Si B1 est finalement lancé, la DGT fera rapport sur les exigences nécessaires.

Comment verriez-vous les jeunes mineurs devenir des utilisateurs de quad L7 ? La mobilité urbaine s’aggraverait-elle et les accidents augmenteraient-ils ou, au contraire, le permis B1 servirait-il à former de meilleurs conducteurs ?

Bien entendu, les entreprises d’autopartage bénéficieraient grandement de cette mesure. Cependant, il y aura des avis pour tous les goûts, nous serions donc ravis si vous nous laissiez votre avis sur nos profils de réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *