Le Salon de Genève, après 119 ans, tire sa révérence

Après 119 ans d’histoire, le Salon de Genève a fermé ses portes. Les organisateurs de l’événement ont annoncé sur Facebook la fin de cette institution suisse en raison des défis concurrentiels auxquels l’industrie automobile doit faire face.

Impacté par la pandémie de COVID-19, le salon n’a pas eu lieu depuis plus de quatre ans. Annulé en 2020 et 2021, il n’a pas pu se tenir en 2022 et 2023. Lors du retour de l’événement cette année, seulement quelques constructeurs étaient présents, loin des dizaines habituellement représentés avant 2020.

Un salon complémentaire au Qatar a été lancé en 2023 et continuera d’exister, avec un retour prévu pour novembre 2025.

Historiquement riche en nouveautés automobiles, Genève a vu défiler des modèles emblématiques tels que la Jaguar E-Type, la Porsche 917 ou encore l’Audi Quattro. Lamborghini y a dévoilé le prototype LP500 annonçant la Countach, et il y a plus de dix ans, la Ferrari LaFerrari y a été présentée.

Les salons automobiles peinent à attirer les constructeurs, qui préfèrent investir dans des expériences en ligne plutôt que dans des événements physiques coûteux. Le Salon international de l’auto d’Amérique du Nord a tenté de se réinventer en déplaçant son édition de Détroit à l’été, mais reviendra finalement en janvier 2025.

Le monde automobile en pleine mutation avec l’essor des véhicules électriques, l’arrivée des marques chinoises en Europe et la réinvention des services après-vente. La disparition du Salon de Genève marque la fin d’une ère pour l’industrie.

Et voici la source pour plus d’infos.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *