À son époque, nous l’avons testé avec des moteurs à essence 1.0 TSI et 1.5 TSI. Nous avons maintenant l’occasion de voir comment cela se passe avec le Moteur diesel 2.0 TDI 150 ch, avec boîte de vitesses automatique DSG à 7 rapports et transmission 4×4 sur le dessus.

Le Skoda Karoq est en vente en Espagne à partir de 29 400 euros, un chiffre qui coûte cher avec le moteur essence 1.0 TSI de 110 ch, la traction avant et la boîte manuelle à 6 rapports. Désormais, avec le moteur 2.0 TDI de 150 ch, la boîte DSG à 7 rapports et la transmission intégrale, il s’élève à 39 800 euros. C’est le seul moteur, la mécanique diesel la plus puissante, avec laquelle la transmission intégrale du Karoq peut être configurée. Mais avec tous les extras, cet appareil atteint 46 135 euros.

Petits changements esthétiques

Le Skoda Karoq est renouvelé en 2022 avec de légères modifications esthétiques.

Les nouveautés les plus importantes en termes de design se concentrent sur la groupes de feux avant qui maintenant aussi pour la première fois peut offrir la technologie Matrix LED comme c’est le cas avec cette unité de test.

La calandre reçoit également une refonte notable avec un encadrement chromé grand format et des lamelles plus larges. Les roues 17″ Procyon aero avec ces appendices plastiques aérodynamiques qui coûtent 350 euros sont un autre élément qui le distingue des évolutions précédentes.

La peinture métallisée bleu lave est à 625 euros. Enfin, à l’arrière, les feux arrière sont également neufs. Il n’y a pas de faux échappements ici, la sortie est simplement cachée derrière le pare-chocs.

Comme les phares, les phares arrière sont également d’un nouveau design.

Le Karoq a été un best-seller dans sa catégorie. Un SUV qui partage de nombreux composants avec la SEAT Ateca et est en fait fabriqué dans la même usine en République tchèque.

Cette finition présente un look plus tout-terrain avec des pare-chocs inférieurs et des portes en plastique non peints. Maintenant, si vous recherchez une esthétique plus Racing, la finition Sport Line est également disponible.

Modulable comme un monospace

Des finitions de bonne qualité, un grand confort et un grand espace de vie sont les clés de l’intérieur du Karoq.

Il est spacieux et confortable, ce qui frappe le plus c’est la hauteur libre jusqu’au plafond. Le revêtement en tissu est agréable au toucher, si vous préférez le revêtement en cuir il vous en coûtera 1 700 euros de plus. Ce que j’aime le plus, c’est le toucher du volant en cuir perforé.

Le Pack Multimédia qui coûte 410 euros comprend le système de navigation Amundsen, le cockpit virtuel, ainsi que le chargeur sans fil dans la console centrale. Au forfait accès et démarrage sans clé facturé 300 euros, s’ajoutent la climatisation bi-zone avec AirCare, les vitres arrière teintées et le réglage lombaire aux places avant.

Cette unité a des sièges arrière VarioFlex. Une deuxième rangée composée de trois sièges individuels, dont chacun permet de régler indépendamment la position longitudinale de son siège, ainsi que l’inclinaison du dossier lui-même.

Avec l’option deuxième rangée VarioFlex, on profite de sièges individuels 100% amovibles qui offrent la modularité d’un monospace.

C’est un supplément qui suppose un supplément de 680 euros, mais qui sera bien investi si l’on cherche à tirer le meilleur parti de l’espace de la deuxième rangée. Avec eux offre des niveaux de modularité presque un monospace. Ces tables pliantes sont issues du pack tout simplement astucieux qui coûte 145 euros et qui comprend également ces supports de tablette ou mobile, ainsi que des fixations Isofix

Chacun des trois sièges individuels de la deuxième rangée fournis avec cette option VarioFlex peut être complètement rabattu et également retiré de l’habitacle. Mais attention, vous devrez les ranger dans le garage ou dans le débarras !

En retirant les trois sièges arrière, une capacité maximale de 1 810 litres est atteinte.. Avec les sièges standard, le volume de chargement du coffre du Karoq est de 521 litres et peut être étendu à 1 630 litres. Cependant, cette unité avec les sièges VarioFlex déclare 588 litres en configuration 5 places. Rabattre la deuxième rangée atteint 1 605 litres. Et la suppression des sièges arrière va encore plus loin à 1 810 litres. L’ouverture gestuelle du hayon coûte 675 euros, sachant qu’il s’agit de la motorisation haut de gamme et pourrait déjà être de série.

Les avantages du 4×4

La transmission intégrale offre un niveau d’adhérence mécanique bien supérieur sur l’asphalte sec. Sur sol mouillé, les avantages sont encore plus grands.

Le moteur turbodiesel de 2 litres déclare 150 ch de 3 000 à 4 200 tr/min et un couple maximal de 360 ​​Nm de 1 600 à 2 750 tr/min. Grâce à la transmission intégrale, la livraison semble plus puissante ici qu’avec les modèles à traction avant uniquement. Le 4×4 permet de profiter du premier au dernier newton-mètre.

La plupart des VUS de ce type sont généralement vendus avec une traction avant. Lorsque vous en essayez un comme ce Karoq à traction intégrale, vous vous rendez compte à quel point il améliore le comportement dynamique. Il offre un niveau d’adhérence spectaculaire et à aucun moment la direction ne subit de braquage au couple.

Déclare une vitesse de pointe de 204 km/h, 6 km/h de moins que la version avec le même moteur mais à traction avant. Il est cependant plus rapide dans l’exercice du 0 à 100 km/h avec 8,7 secondes contre 8,9 secondes du non-4×4.

Le calibrage du châssis est conçu pour offrir le maximum de confort possible. La version Sportline, quant à elle, est davantage axée sur la conduite sportive.

Selon la marque tchèque, la consommation moyenne homologuée est de 5,5 l/100 km.. Dans le trajet que j’ai réalisé un record inférieur, il était de 4,7 l/100 km. Mais généralement pendant la période d’essai elle était toujours comprise entre 5,5 et 6,3 l/100 km.

À 1,6 tonne, il ne semble pas léger du tout. Son équipement de suspension à la configuration très douce, accentue encore ce poids. Et ce que cette unité a le package Performance qui coûte 1 055 euros. Un ensemble qui ajoute une suspension pilotée, une sélection de modes de conduite, ainsi qu’une direction dynamique, un maintien automatique et un contrôle de descente.

La réponse à bas régime du moteur 2.0 TDI est sensationnelle, ce qui permet également de contenir beaucoup de consommation.

Le changement de DSG dans cette évolution à 7 rapports est, comme toujours, un bonheur. Doux en position D comme peu d’autres et dynamique avec le S. Si vous souhaitez tirer le meilleur parti du mode manuel, il est conseillé de monter les palettes de changement de vitesse sur le volant. A priori ils sont un supplément de seulement 185 euros, mais cela nécessite d’inclure le forfait hiver de 480 euros de plus.

L’ensemble de freinage répond bien à tout moment, même lorsque vous conduisez un peu joyeusement. D’après la marque, l’isolation acoustique a été améliorée par rapport au précédent Karoq, j’ai essayé récemment une Superb avec le même moteur et elle était encore mieux isolée. Bien sûr, ce sont des segments très différents, mais ici le bruit du moteur diesel se fait davantage entendre.

Bref

Avec ces petits, le Skoda Karoq est totalement au goût du jour et surtout, il est toujours aussi confortable et pratique.

Le Skoda Karoq est toujours un SUV avec une cabine modulable dans le style de ce qui n’était auparavant proposé que par les monospaces. Avec un tronc des plus rentables. De plus, sa configuration de châssis est conçue pour offrir le plus haut niveau de confort. Une voiture pratique et confortable pour les déplacements au quotidien comme en famille. Si vous ajoutez à tout cela la sécurité supplémentaire de la transmission intégrale et la faible consommation de son moteur diesel.

  • Filtro aria per audi per vw per seat per skoda 1.6/1.8/1.9 tdi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *