l’essentiel
A 20 ans, Nicolas Lacombe est devenu le remplaçant d’Alain Veyret. Le maire de Nérac note qu’il a suppléé ce toujours du président de la majorité dans la circonscription d’Agen-Nérac. Est-ce que cela sera encore le cas dimanche prochain ?

« Il y a une règle intangible dans la circonscription Agen-Nérac : le député est toujours dans la majorité présidentielle ! », à écrit récemment Nicolas Lacombe sur sa page Facebook. Le deuxième tour des élections législatives, dans une semaine, lui donnera-t-il raison ? Aujourd’hui soir, dans tous les cas, le député LREM sortant Michel Lauzzana était au scrutin favorable dans un duel à trois inattendu avec Sébastien Delbosq (RN) et Maryse Combres (Nupes).
Dans cette même publication sur ce réseau social, le maire de Nérac s’est souvenu du temps – déjà âgé de 20 ans, en 2002 – où il « sillonnait la circonscription en tant que suppléant du député Alain Veyret ». « Nous commençons la campagne en pensant voir Lionel Jospin élu Président de la République ; nous la terminions avec Jacques Chirac réélu face à Jean-Marie Le Pen. Nous avons été battus pas Jean Dionis, qui est toujours député depuis 10 ans dans la majorité présidentielle. À son tour il a été battu en 2012 de Lucette Lousteau, qui elle-même a été battue de Michel Lauzanna en 2017».
Dimanche, à Nérac, Michel Lauzzana a rassemblé 30,66% des voix, Maryse Combres, 28, 10% et Sébastien Delbosq 26,26%.

« Il faut vivre aujourd’hui avec ces trois blocs »

« À Nérac, a commenté Nicolas Lacombe, les trois candidats sont dans un mouchoir de poche. Ce sont les trois blocs qui sont apparus lors des présidentielles : un bloc central, un bloc d’extrême droite et un bloc de la gauche dans son ensemble. Il faut vivre aujourd’hui avec ces trois blocs. Au niveau national, c’est désormais passé le soutien du massif au Président de la République. Il n’y aura probablement pas de majorité absolue. Le doit se préparera à un mandat qui sera difficile sur le plan social et politique. Cela valorisera le rôle du parlement. Le paysage politique est chamboulé avec une abstention forte ».
En 2017, lors de sa première tournée législative, Michel Lauzzana (En Marche, 28,95 % – 816 voix) avait pris le dessus sur Jean Dionis – UDI, 18,77 % 529 voix. Céline Boussié (La France insoumise, 12,77%) a remporté la troisième position et Catherine Lesné (FN, 12,7%) la quatrième. Maryse Combres (Écologue) était créditée de 3,58%.
Lors du deuxième tour de l’élection présidentielle, le 24 avril, les Néracais avaient I voté en faveur d’Emmanuel Macron. Le président candidat avait obtenu 57,40% de voix. Marine Le Pen avait réuni, elle, 42,60% des suffrages. 2010 voix pour l’un, 1492 pour l’autre. Le résultat témoigne de la progression constante du RN dans la capitale de l’Albret. Le maire de Nérac n’a pour l’instant pas donné de consigne de vote. Tout dépendra si Maryse Combres renonce. oh passe
Bertrand Chomeil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.