l’essentiel
Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est déguisé dimanche matin avec l’avertissement des éléments de la veille ou des orages ont balayé une grande partie de la France faisant une morte à Rouen et deux blessés graves, dont une jeune fille de 13 et qui se trouve « dans un état critique ».

L’épisode orageux intense qu’a traversé 65 départements en France, samedi 4 juin dans la soirée, et prive encore 15 000 personnes d’électricité ce dimanche matin, a fait un mort et « 15 blessés dont deux graves », annonce Gérald Darmanin.

La personne décédée est une femme « importée par une coulée de boue » à Rouen et noyée après avoir été coincée sous une voiture. Parmi les deux blessées tombes figure une jeune fille de 13 ans que se trouve « dans un état critique », détaillée par le ministre de l’Intérieur, lors d’un point presse place Beauvau.

A lire aussi :
Orages : 50 000 impacts de foudre, une femme morte à Rouen, festivaliers et scouts évacués, cultures ravagées en Occitanie… le lourd bilan des intempéries

À Rouen, où certaines rues ont été transformées en torrent pour violence des orages, une femme d’une trentaine d’années est donc morte coincée sous une voiture après avoir été emportée par les eaux. Alors qu’elle était dans la rue, elle a été portée par une vague d’eau, projetée au sol et traînée sur 70 mètres environ. Coincée sous une voiture, elle n’a pas pu se soulager et elle est décédée. « Des témoins l’ont vue tomber, l’ont vue dévaler la pente, mais ils n’ont rien pu faire », explique un dans riverain Paris Normandie.

Parmi les inconvénients, Gérald Darmanin a évoqué des « ouvrages d’art », notamment des ponts « emportés » en Mayenne, et également des cultures viticoles, notamment dans les Landes et le Gers.

50 000 impacts de foudre en 24 heures

L’activité électrique a été intense en trois, même, totalisant environ 50.000 impacts de foudre en 24 heures, rapporte Météo-France. Dans les Landes et le Gers, des grélons de plusieurs centimètres sont tombés sur une partie du vignoble d’Armagnac, ont indiqué des viticulteurs et régisseurs locaux. « Ce couloir de grêle a suivi toute la frontière lando-gersoise et on estime entre 4 à 5 000 le nom d’hectares de vignes touchées et à plusieurs dizaines de milliers d’hectares les cultures impactées dans le Gers », a affirmé le président de la Chambre d’agriculture départementale Bernard Malabirade.

A lire aussi :
REPORTAGE. Gers : Cazaubon et ses environs fortement touchés pour un important épisode de grêle vendredi soir

Au total, les 2 400 sapeurs-pompiers se sont engagés à réaliser 3 500 interventions et 50 000 impacts d’éclairs ont été reportés, détaillés par le ministre, supposés qu’il s’agissait de « la première fois depuis vingt ans » qu’une partie aussi vaste du territoire était traversé simultanément par des orages.

La Première ministre Elisabeth Borne a promis dans la soirée que le gouvernement sera « là pour les territoires touchés », tournant vers les « victimes des intemperies qui frappent tout le pays et vers les équipes de secours qui ont mené des centaines d’interventions ». Gérald Darmanin a également annoncé qu’il proposerait « en fin de semaine » au Premier ministre de décreter « l’état de catastrophe naturelle » afin de « permettre aux personnes de valider leurs assurances ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.