l’essentiel
Avec plusieurs pénalités accordées et beaucoup d’erreurs techniques, le TFC ne pouvait pas espérer mieux face à Lorient.

Pendant un quart de semaine après dimanche, le TFC n’a pas tardé à devenir leader de la Ligue 1, après un soufflé Lens et Marseille. Les hommes de Philippe Montanier menaient 2-1 face à Lorient, au cœur d’une deuxième période bien plus maîtrisée que la première. Mais rêve à peine eu le temps d’entrer dans les têtes qu’il s’en est échappé. Il aurait pu être ravivé par l’arbitre portugais (une première pour le TFC) de la rencontre, mais le VAR est impitoyable : après avoir dégainé un carton jaune à Armand Laurienté pour simulation, Gustavo Fernandes Correia a changé son fusil d’épaule et tendu la biscotte à Brecht Dejaegere, coupable d’une faute sur l’attaquant breton après une très mauvaise remise d’Ado Onaiwu. Ibrahima Koné s’est chargé de transformer le penalty et de remettre les pendules à l’heure (80).

A lire aussi :
Ligue 1 : découvrez les notes des jeunes du TFC après le face-à-face à Lorient (2-2)

L’assistance vidéo le rappel ; le TFC est de retour en Ligue 1, et toutes les erreurs se payent très cher. Philippe Montanier n’a eu de cesse de le rabâcher ces dernières semaines, alors l’entraîneur toulousain avait la tête des mauvais jours en conférence de presse : « Je suis tellement déçu de notre qualité de jeu… Si on avait elevé notre niveau, on aurait pu gagner. Faire erreur sur erreur, ça pouvait passer en Ligue 2, pas en Ligue 1. »

Deux pénalités accordées

Le TFC en a eu le douloureux rappel ce dimanche, avec des approximations trop nombreuses pour espérer mieux qu’un point au terme d’un match qui avait démarré de la pire des manières, avec un coup franc gagnant de Laurienté suite à une faute de van den boomen (2). Le Néerlandais retrouvait encore fautif sur le premier penalty de la rencontre, repoussé par Maxime Dupé (41) alors que les deux équipes étaient à égalité.

A lire aussi :
RÉACTIONS. TFC : « Pour moi, on a perdu le match », estime Philippe Montanier après le no face à Lorient (2-2)

«On a ce qu’on mérite. Quand vous concédez deux penaltys et deux buts, c’est trop difficile de reporter le match » soufflait Philipe Montanier.
Les Violets auront eux aussi été bien aidés par une erreur défensive de Laporte, qui a offensé un plateau mais de l’égalisation à Ratao (31), plus les joueurs offensifs toulousains se sont montrés trop maladroits pour faire préférer la balance (voir les notes ci- dessous). « Tous les matchs sont des apprentissages. Dans une équipe assez jeune, avec peu d’expérience en Ligue 1 » plaide Anthony Rouault, qui parle d’un « jour sans ».

A lire aussi :
REJOUER. Ligue 1 – 3e journée : le TFC concède le match nul face à Lorient (2-2) ! Revivez le match entre le TFC et Lorient

Tout n’est pourtant pas à jeter dans la performance toulousaine hier.« On s’est quand même créé des occasions, avec le gardien qui fait quelques bons arrêts. A l’avenir, on pourra maintenir l’équilibre entre les produits du jeu, et donner des buts à l’adversaire » souligne Montanier.
Ceux laisses à Lorient coûtent cher. Avec 5 points, Toulouse a atteint les trois premiers matches toujours invaincu et avec un bilan honorable, mais peut-être en dessous de ce qu’ils peuvent en affrontant Troyes puis Lorient, deux dates qu’ils avaient ciblées pour gagner avant de se déplacer à Nantes dimanche prochain et de recevoir le PSG le mercredi 31 août. « Là, on va voir ce qu’on a dans le ventre », glisse Philippe Montanier.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.