l’essentiel
En manque de finition dans le « money-time », les Toulousains pouvaient nourrir des regrets, ce samedi soir à Cambrai, pour la première journée du championnat de France. Ils sont battus 3 sets à 1.

Comme l’an passé, les Spacer’s ont répété la saison par un revers face à Cambrai que leur laissera sûrement un goût d’inachevé et de frustration dans la bouche.

La première manche donnée lieu à une belle empoignade entre deux équipes plutôt propres. Toulouse effectuait le premier break créé par Egleskalns (8-5) grâce à Pothron et Kartev (11-11). Puis Cambrai refit la belle sur les fautes adverses (18-15) et un bloc de Jecmenica (22-18). Plus deux contres de Pothron et Sène rebattirent les cartes (24-24) devant Egleskalns et trièrent les muscles à l’attaque et au service (27-25).

La deuxième manche fut tout aussi intense et indécise. Les breaks sont firent et defirent de chaque côté au gré de bons ou mauvais passages (4-2, 5-7, 7-7, 7-11, 11-11). Un scénario qui se répète encore et encore jusqu’à l’entrée dans le « money-time » (12-15, 15-15, 16-18, 19-19). Et ce fut encore Cambrai qui a coupé le dernier mot avec notamment un gros block de Dutra et une dernière attaque tout en finesse de Geiler (25-22).

Que Santucci soit privé, ils sont libéro titulaire, puis de son remplaçant Nomai, sorti sur blessure lors du set suivant, Toulouse dut aussi se passer de son central Sene, à son tour touché.

Quels bras de fer !

Ce qui finalement ne dérange pas les Spacer’s que firent la course en tête dans la troisième manche (5-8, 11-16). Et cette fois-ci, il n’y a pas eu de renversements de situations avec un dehors géré jusqu’à 21-25.

On repartit alors pour une séance de bras de fer que pencha d’un côté puis de l’autre (5-3, 7-10, 12-13, 13-17, 17-17). Et comme lors de deux sets initiaux, ce furent les Nordistes qui eurent le petit truc en plus dans le « money-time » pour conclure sur deux ultimes attaques de Dutra et Egelskalns (28-26).

Le dossier technique

CAMBRAI 3 – TOULOUSE 1

27-25 en 37′, 25-22 en 35′, 21-25 en 31′, 28-26 en 34′.
Arbitres :
MM. Hounnoukpe et Juan.
> Cambray : 58 attaques (Egelskalns 19), 12 contres (Fiel 3), 2 as (Grelskalns et Fiel 1), 18 fautes directes dont 10 au service.
Dutra 19, Egleskalns 22, Geiler 12, Fidèle 12, Jecmenica 5, Gjorgiev 2.
Je libère: Kroiss. Puis Pépin, Van Zeist.
> Toulouse : 64 attaques (Cagliari 24), 13 contres (Kartev 6), 3 as (Jaguszewski, Sene et Kartev 1), 29 fautes directes dont 16 au service.
Chirivino 1, Pothron 18, Jaguszewski 10, Cagliari 25, Sene 6, Kartev 17.
Libéros : Nomai et Mota. Puis Nack-Minyem 3.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *