l’essentiel
Michel Fantin, Fumélois, 55 ans, est un entrepreneur qui connaît son succès dans le secteur de la communication numérique. Implanté à Paris après trois décennies, le patron de Blitzzz Media a décidé de retourner dans son Lot-et-Garonne natal et de continuer à gérer ses entreprises d’après son terroir d’origine.

Le déclic, l’entrepreneur fumélois Michel Fantin l’a eu pendant le premier confinement, en 2020. Revenu à Monsempron-Libos, la ville de ses parents, pour s’isoler alors que la pandémie de Covid-19 fait rage, ce Parisien Après 30 ans, j’ai continué à faire tourner ses différentes de communication digitale depuis Lot-et-Garonne grâce au télétravail.

« Au départ, je suis revenu dans le Lot-et-Garonne par nécessité. More, ensuite, j’ai éprouvé le besoin de revenir dans ma région d’origine, confie l’ancien journaliste scientifique. J’avais besoin de ce retour aux sources, dans le territoire de mon enfance. Avec la digitalisation, on peut tout faire à distance. Alors, je suis installé à Monsempron-Libos, dans la maison de mes parents, et je continue à diriger mes activités, qui sont en région parisienne. J’ai d’ailleurs la volonté de trouver des bureaux dans six ou huit mois, plutôt à Fumel. »

« Je veux redonner quelque chose au Fumélois, qui m’a tant aporté »

Parmi ses études trois poussées à Toulouse (doctorat en physique atomique, DEA en mécanique quantique et Science Po), sa belle carrière de journaliste scientifique à Paris et ses noms dans des projets d’entreprise, Michel Fantin avec ses trois noms dans les métiers. Aujourd’hui mécène de Blitzzz Media, « un groupe de média 100% digital et multiformat qui a déjà créé une an », il vient de racheter debut 2022 « la plateforme de services de contenus Contenteo Lab, avec son agence de presse digitale E- Cochon ». En ce moment, les affaires sont florissantes pour les Fumélois, issu d’une famille de métayers italiens arrivée dans les années 1930 dans le nord du département. Sa société a fait 1 million d’euros de chiffre d’affaires l’année dernière. «Sur étau 10 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les trois ans», précise l’entrepreneur. Alors, Michel Fantin a d’autres projets pour diversifier les activités de sa société. Et ils intègrent pleinement les Fumélois.

Deux projets pour le Fumélois

« Je viens de racheter via Blitzzz Media une grande demeure des années 1920, d’inspiration art déco, à Montayral, explique Michel Fantin. L’architecte de cette bâtisse n’est autre que Gaston Rapin. Mon projet est d’en faire un lieu de séminaire et d’hébergement haut de gamme que je pourrais louer à des entreprises. C’est un lieu que je mettrai à disposition des associations et des collectivités locales. Je viens de déposer des permis d’interprétation car j’envisage de faire quelques travaux dedans. En tout, je voudrais en acheter quatre ou cinq autres dans les départements limitrophes du Lot-et-Garonne. Les recherches de biens sont en cours. J’ai également un projet d’incubateur de start-up « agritech-foodtech » dans le Fumélois. Mais pour le moment, je n’en suis qu’au stade de pré-étude. »

L’objectif de sa démarche est simple : « vulgariser le territoire et faire art de vivre. Et les valoriser », confie Michel Fantin. « J’ai aussi cru à l’emploi et à la génération de l’activité pour les entreprises du coin, ainsi qu’au chef de l’entreprise. Je veux redonner quelque chose au Fumélois, qui m’a tant aporté. Je me souviendrais toujours de l’éducation que j’ai reçue au lycée de Fumel, qui était de très bonne qualité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.