l’essentiel
La brasserie familiale Maltéo, basée à Colayrac-Saint-Cirq, se lance un nouveau challenge avec l’élaboration et la commercialisation d’un « cola gascon ».

On connaît le Breizh cola, le Corsica cola, il faut désormais compter sur le Gascon cola, une recette bien de chez nous, développée dans les cuves de la brasserie Maltéo à Colayrac-Saint-Cirq. « On voulait proposer une alternative naturelle au Coca », comme l’explique Olivier Matéo, le fondateur de l’entreprise familiale, et c’est avec l’expertise de son fils Guilian, sorti maire de sa promotion de BTS biologie que la boisson gazeuse a vu le jour. Il faut que je dirai que le fils es un sacré atout pour l’entreprise, en effet, à la rentrée, ce dernier va insérer une qualité à Agen, et à terme, il aimerait poursuivre en maîtres boissons gazeuses à Nancy. Un parcours mû par la passion, que fait la fierté de son père.

Ensemble, quand j’ai commencé à travailler sur la recette de l’hiver dernier, mais l’aura est tombée pendant 6 mois et j’ai eu beaucoup de satisfaction du résultat. « Sur ce très à l’écoute de nos clients, on peut ajuster la recette en fonction des retours », explique Olivier Matéo. Mais une règle est inchangeable : celle d’utiliser des produits naturels et de limiter le taux de sucre de la boisson.

Beaucoup moins sucré que le Coca

« Sur 20% de sucre en moins que le Coca classique se vendait partout », avance même le chef d’entreprise. Un argument qui séduit tous ceux qui culpabilisent à l’idée de boire un petit verre de cola frais en été… Mais Olivier Matéo a prédit les amoureux de l’indétrônable recette américaine, le goût est quand même assez différent. « Ça peut dérouter les puristes du Coca, par contre, ceux qui n’en raffolent pas en général sont souvent séduits », commente-t-il. Mais pour lui, il est « important d’avoir le choix, et ça permet d’éduquer le palais ».

Côté ingrédients, le cola Gascon Maltéo est concocté à partir d’extraits naturels de cola, et il se distingue par un goût frais et citronné et des notes de cannelle et de caramel, selon ses producteurs. L’identité gasconne vient, elle, des origines de la brasserie et de l’envie de se plaisir sur l’échiquier des queues régionales.

« On voulait avoir cette identité régionale, c’est quelque chose que se démocratiser beaucoup et puis on est pro artisanat donc force très fier de cet ancrage local », glisse Olivier Matéo.

Et la familia ne compte pas s’arrêter là, après le café, la limonade, la bière et désormais le cola, elle aimerait lancer dans la production de thé glacé. « Il y a des attentes sur tous ces produits locaux, ça se développe dans les cafés, et hôtels-restaurants », lance le père de famille. Et il est vrai que dans les différents établissements de l’Agenais, même si sur les événements festifs, il est de plus en plus courant d’apercevoir les fûts de la brasserie Maltéo. « On essaie de dynamiser tout cela, on sort des verres pour notre cola… », commente d’ailleurs Olivier Matéo.

Enfin, la brasserie Maltéo ambitionne de présenter ses sodas au Concours International de Paris, ses bières ayant déjà été primées (médailles d’argent pour la rousse et la noire, médailles de bronze pour la triple, la blonde et la blanche en 2022) .

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.