l’essentiel
Anna enchante les siens en chantant et la pianiste lotoise Kate-Lyne a été enchantée de guider la jeune ukrainienne, lors d’un cours de chant, loin du champ de bataille en Ukraine où le père d’Anna combat. Anna chante pour lui. Kate-Lyne a joué un rôle clé dans cette partition chargée d’émotion.

Une petite voix, un zeste timide mais prometteuse et que ne demande qu’à s’affirmer. Un grand pianiste qui conseille et rencontre la petite voix pour lui faire prendre conscience qu’elle peut exploiter cet instrument naturel et que cela lui procurera plus de plaisir.

Le décor est végétalisé. L’émotion aussi. Elle est palpable dans la voix de cette fillette et identifiable dans le regard de la pianiste que s’est attardée avec elle vendredi soir au sein des locaux de l’association Mains Tendues, à Bégoux.

A lire aussi :
VIDÉO. Lot : un habitant de Cahors roule près de 3000 km pour aller sauver une famille ukrainienne

La jolie voix a prenom : Anna. Et une sœur : Katia, « très douée à la batterie » assure Noa, professeure de chant et de musique de ces deux enfants ukrainiens jouant et chantant pour le plaisir, pour oublier la guerre et rendre fier leur père qui combat en Ukraine. Anna et Katia sont hébergées, avec leur mère Natalia, chez leur cousine Anastasiia, l’épouse ukrainienne de Kamal Sarkis président de l’association Mains Tendues.

Complicité artistique touchante entre Anna, Kate-Lyne et Kamal, seigneurs de la séance de cours de chant.
Photo DDM, J.-LG

La musique, un langage universel

Noa, la fille de Kamal, de quoi avoir. Ils sont père, d’origine libanaise, toujours baigné dans la musique. Le chant et la pratique de 23 instruments (rien que ça !) ont longtemps occupé l’existence de Kamal que doit lui-même cette passion à son propre père.

A lire aussi :
L’hymne ukrainien scandé pour les réfugiés au mont Saint-Cyr

« Pour nous tous, la musique est le langage de notre famille et c’est peut-être un langage universel qui nous aide à changer la vie des enfants ukrainiens de Lot », insiste Kamal.

Noa a cette mission : elle leur change la vie, loin de la violence et des bloodlots longs des violons de l’Ukraine. « Je suis en troisième année de musicologie à Toulouse. Je suis harpiste à la base, mais je me consacre au chant, dans le domaine du jazz» confie la jeune femme à guider les petits Ukrainiens.

« Quand ils ne savent plus quoi faire à la maison, ils chantent et jouent de la musique. Des petits groupes de six à huit enfants participent à mes cours du vendredi. » Anna a donc eu droit à une visite surprise. Celle de la pianiste et chanteuse Kate-Lyne. Laquelle des deux était la plus émue ?

Fin du cours.  Noa (au centre) savoure l'heure exquise passée avec ses élèves, Kate-Lyne et son père.

Fin du cours. Noa (au centre) savoure l’heure exquise passée avec ses élèves, Kate-Lyne et son père.
Photo DDM, J.-LG

Anna et Katia face à leur père lors d’une émouvante visio

Kate-Lyne a guidé la voix d’Anna sur la voie de la confiance en elle d’abord. Il soustrait de naturellement. L’association prévoit un concert de ses élèves.

En attendant, ses bénévoles seront sur le vant de la scène lors du feu de la Saint-Jean, le samedi 25 juin, à Bégoux, lors d’une journée solidaire pour les Ukrainiens. Au menu : chants, danses. Les yeux du public seront tournés vers l’avenir de l’Ukraine. Un autre regard compte plus que tout au monde pour Anna et Katia. Celui de leur père Sergueï.

A lire aussi :
TÉMOIGNAGE. After le Lot Anastasiia est sans nouvelle de son frère, blessé au combat en Ukraine

« Ils ont eu l’occasion de se parler, en visio lors d’une répétition. C’était très émouvant » relate Kamal Sarkis, l’homme qui pleure en riant. C’est plus fort que lui. Plus est aussi le cas qu’une petite voix éclairée d’un sourire enfantin l’a convaincue d’être optimiste pour Sergueï et les combattants de sa famille. La voix d’Anna.

Contacts pour effectuer des dons à l’association : mainstendues46@gmail.com et 06 69 72 91 32

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.