l’essentiel
Avec son prochain opus « Bal(l)ade à Figeac », l’amateur d’histoire et de rimes Frédéric Lheureux se penche avec bonheur sur la ville et ses monuments emblématiques. Rencontre avec ce néo-Figeacois passionné de patrimoine.

En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?

Dans les années 1980, j’ai vécu deux années de mon adolescence dans la région, mon père travaillant sur Capdenac avant une mutation sur Toulouse puis Paris. J’ai toujours aimé l’histoire et le théâtre classique de Molière et Racine. Lors d’une formation d’ingénieurs en matériaux qui ne m’a pas plu que vous les écriviez en parallèle pour votre plaisir. Après la publication de mon premier recueil, il est pris une année sabbatique pour me consacrer à cette passion et cela fait vingt ans quela dura.

J’ai eu d’autres activités, guide, responsable espace vert ou créateur de jeux de piste sur le patrimoine. J’ai ensuite créé l’association « Des mots, des livres et vous » qui a pour but de promouvoir la solidarité par la culture.

Quel est le lien entre la dizaine de recueils édités ?

Mes premiers poèmes réunis dans «Chasseur de spleen» accomplissent la part belle aux animaux sauvages, dont la raréfaction m’attriste profondément. Puis, mon inspiration s’est portée sur les richesses de notre patrimoine architectural, en commençant par les châteaux de la Loire. C’est devenu une mission pour moi de transmettre l’histoire à travers ces balades poétiques et photographiques révélant à ma façon les richesses architecturales de nos régions.

Suivant mon chemin de vie, j’ai composé plus de recueils sur les châteaux de la Loire, Paris, l’Essonne et plus récemment Narbonne. J’ai aussi écrit plusieurs livres pour enfants sur le thème des abeilles avec les aventures de Mellifera et deux pièces de théâtre. La crise du Covid m’a donné l’occasion d’écrire, et j’ai été lancé par le premier Romain et un recueil « Footballade 1998 », dédié à l’équipe de France championne du monde.

« Le sujet est vaste et il me faudra écrire un tome 2 pour évoquer tous les trésors cachés de la cité de Champollion »

Parlez-nous de ce prochain opus « Bal(l)ade à Figeac » ?

Je voilà maintenant Figeacois. Après un long moment dans le projet, j’avais tellement à coeur que le patrimoine de Figeac était remarquable. C’est pendant cette longue pandémie, que j’ai trouvé le temps de me consacrer à la rédaction d’une vingtaine de poèmes présentant la diversité historique de la ville, de la maison du Griffon aux usines Ratier, en passant par Saint-Sauveur et la gare.

Les textes écrits, je suis parti à la recherche d’un photographe local et grace à l’association Figeaccueil, j’ai rencontré Jean-Louis Mouysset, un passionné de médiévalisme, que m’aporte son regard sur cette belle cité pour illustrer mon Accessoires. Le sujet est vaste et il me faudra écrire un tome 2 pour évoquer tous les trésors cachés de la cité de Champollion. Prochainement, s’ouvrira la dernière étape avant l’impression de « Bal (l) ade à Figeac », avec l’ouverture d’une souscription pour réserver le livre dont j’espère la parution pour les fêtes de fin d’année 2022.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.