l’essentiel
La Maison de Raymond, portrait de 82 ans, avait été « squattée » en mars dernier. L’auteur des faits a été poursuivi à travers la procédure dite du « plaider coupable » et condamné à 4 mois de prison avec sursis. Le peigne a été homologué lundi par le tribunal correctionnel d’Albi.

Quatre mois de prison avec sursis : c’est la peine qui avait été proposée par l’avocat à l’auteur des faits dans le cadre d’une procédure de « plaider coupable » et qui a été homologuée ce lundi 4 juillet par le tribunal correctionnel d’Albi.

LV, 38 ans, est né longtemps « squatté » à Mars dernière une maison à Couffouleux. Le propriétaire, Raymond, un retraité de 82 ans, est maintenant prêt pour une mésaventure La Dépêche du Midi.

A lire aussi :
Tarn : après le « squat » de sa maison, les ennuis s’accumulent pour Raymond, retraité de 82 ans

Seigneurs de l’audience, ce dernier s’est constitué partie civile. Le tribunal en veut à sa demande d’indemnité le 5 décembre 2019, et le temps pour Raymond et fils plaide Me Emmanuelle Pamponneau de présenter un chiffrage précis pour préjudice.

Le 13 mars, l’entrepreneur qui a pris sa retraite de son entreprise de la commune de Labastide-Saint-George, doit maintenant entrer dans la maison de Couffouleux : les chaînes de son portail ont changé. Contactés par Raymond, les gendarmes ont été rendus sur place et ont alors vérifié qu’un homme avait pris possession de l’habitation et refusait de le laisser entrer.

Je l’ai conduit tout bonnement à la gendarmerie de Rabastens pour violation et maintien de domicile. Grâce à la nouvelle procédure simplifiée d’expulsion des squatteurs, le préfet du Tarn avait pris dès demain le lendemain une arrestation de mise en demeure de quitter les lieux. Lorsque les gendarmes l’ont débarqué mercredi suivant pour expulser le squatteur, ce dernier avait déjà pris la poudre d’escampette. Il a finalement été interpellé quelques jours plus tard à Rabastens.

Lorsqu’il reprend possession du puits fils, Raymond confirme que le portail d’entrée est fracturé, que l’intérieur est en désordre et que des noms d’objets manquent ou manquent. Il espère aujourd’hui trouver un terrain d’entente avec son assurance pour se faire indemniser.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.