l’essentiel
OB le frère du jeune poignardé le 21 octobre 2021 à la fête foraine de Cahors comparaissait vendredi 20 janvier devant le tribunal de Cahors pour des faits de violence en réunion.

Les faits sont encore présents dans les mémoires : le 29 octobre 2021, après la fermeture des manèges, des jeunes et des forains se sont alcoolisés dans un café à Cahors. Une bagarre a éclaté entre deux jeunes et deux forains. Des coups violents sont échangés, une barrière étant jetée sur l’un des protagonistes. Après le café, OB se rend compte qu’ils sont jeune frère de 18 ans, qui fêtait la fin de leur scolarité, est pris à partie. Il traverse la rue et se mele au pugilat pour le défendre. Le jeune frère est alors poignardé, et va décéder de ses blessures.

A lire aussi :
L’hommage à Ladjel, un an après son meurtre à Cahors : « On a tué mon fils, j’ai voulu poser la première fleur »

Aujourd’hui OB est poursuivi pour les violences en réunion. Ils sont avocat, Maître Véronique Mas, exigent au préalable un complément d’information. En effet, une instruction est ouverte au pôle de l’instruction à Agen contre le forain suspecté d’avoir porté le coup de couteau. Le marchand ambulant qui tenait un manège à la fête foraine de Cahors avait alors été rapidement interpellé, puis mis en examen et incarcéré pour meurtre dans l’attente de son procès. «Il s’agit d’une coercition, plaide l’avocate. Tout doit être j’ai joué dans le même temps ». Le solicitor s’oppose à cette demande de complément d’information, et après un bref délibéré, l’affaire est retenue.

A lire aussi :
Lot : 800 personnes à la marche blanche en hommage à Ladjel, le jeune homme poignardé à Cahors

La personne qu’OB a frappée à produit un certificat médico constatante des hématomes, des dermabrasions. Je l’avertis de remarquer que, lui aussi, avait des marques mais ajoute: «Je suis allé à la morgue voir mon frère, j’avais autre choisi en tête que de me faire faire un certificat médical». Maître Lucas Sammartano avocat au barreau de Toulouse, représentant la victime de coups portés par OB et demande des dommages et intérêts de 5000 €.

8 mois de prison dont 5 avec sursis

Le procureur rappelle que OB a bien porté des tasses, alors que, selon lui, qu’il n’y avait pas de risque pour son frère à ce moment-là. Il requiert 10 mois de prison dont 7 mois avec sursis probatoire pendant 3 ans, avec obligation de travail et de soins.

Maître Mas rappelle que la vidéo qui sous-entend que client n’est que parcellaire. « Ou, il y a eu un avant et un après. OB a voulu aider son petit frère. Un jeune homme de 18 ans est décédé, et le forain s’est enfui. C’est un tout, on ne peut pas déroger à la coercition ».

Après délibéré, OB est condamné à 8 mois de prison, dont 5 mois de sursis probatoire pendant 2 ans, aménagement pour les 3 mois restants.

A lire aussi :
Lot : Qui était Ladjel tué à Cahors ? L’émouvant hommage des siens qui pleurent le fils, le frère, l’ami

Le tribunal renvoie l’affaire aux intérêts civils (dommages et intérêts) à l’audience la plus lointaine, le 14 juin 2023. La présidente explique à OB qu’elle est jalouse de connaître le tri du dossier actuellement ouvert à l’instruction, accréditant ainsi d’une certaine manière la thèse de Maître Mas sur la coopération et le lien entre les divers événements qui ont mené au drame.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *