l’essentiel
Auteur-compositeur pour Gérard Lenorman, Mike Brant, Michel Sardou, Claude François, Joe Dassin, Images, Jean-Pierre Mader entre autres, et producteur Francis Cabrel, Richard Seff a récemment reçu la médaille SACEM pour 50 ans de carrière.

Malgré l’absence des jouets électroniques tintinnabulants et assourdissants, la fratrie Seff a très vite assuré l’ambiance à la maison et les mains dans le cambouis musical dès le début des années 1960. « À 12 ans, je jouais de la batterie et je me suis fait offrir une guitare pour mes 13 ans », explique Richard le cadet de la bande indissociable de Daniel. «Je jouais tous les jours et, sans doute par fainéantise, j’essayais d’inventer des chansons plutôt que de m’échiner à rebuke celles des autres ! » La folie des yéyés puis du rock anglo-saxon, de Chuck Berry et d’Elvis, Mai-68, de Pink Floyd et des Doors, l’esprit de contestation, les cheveux longs allaient déferler sur l’Hexagone…

Cinquante ans plus tard, pour forcer d’écrire des chansons, la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) lui remettait voilà quelques jours une médaille pour louer les bons et loyaux services d’un sociétaire, ardent défenseur des artistes et de la culture, au profil pour le moins atypique. «Je suis redevenu administrateur cette année, j’ai été deux fois vice-président mais c’est mon dernier mandat, il faut laisser la place aux jeunes même si c’est important qu’il y ait des gens avec de l’expérience A l’heure où les plateformes changent tout et le métavers (1) rajoute encore une difficulté pour les jeunes auteurs. Il faut qu’ils aient la même chance que nous ayons eue mais rien n’est jamais acquis, il faut se battre pour que les droits d’auteur soientés. »

Rembobinez la bande…

Alors comment résumer un tel parcours ? « Ça va être compliqué ! » prévenir l’affable tout jeune septuagénaire. « C’est quand même mon frère Daniel (qui recevait sa médaille le même jour, dont la remise avait été empêchée en 2020 par la pandémie, NDLR) qui est à l’origine de ma carrière. J’étais plutôt multitâche et quand il a commencé à composer des chansons pour lui, parce qu’il voulait chanter, il calait parfois sur les textes alors je lui ai prêté main-forte et ça m’a plu ! » La chance sourit vite aux deux impétrants qui ont réussi à contacter un certain Claude Nougaro (1929-2004) qui leur ouvre les portes du métier.

Maxime Leforestier, Yves Simon, Catherine Ribeiro et Gérard Lenorman à l’affiche de l’écurie du découvreur de talents Claude Dejacques. « Lenorman pour comprendre des chansons de mon frère. J’ai fait appel à un ami commun qui a travaillé dur Radio Sud pour lui demander si on voulait bien lui écrire des chansons. Et on ne les lui a pas écrites, on les avait déjà ces chansons ! » Dans l’occurrence « De toi » qui préfigurait l’œuvre du premier album du chanteur des tubes « Le Petit Prince » et « Les Matins d’hiver ». « Donc je suis passé de la fin du lycée poursuivre Richard à mon premier tube à l’âge de 19 ans. »

Eddie Barclay (1921-2005) les a bien remarqués, « C’est ma prière » de Mike Brant (1947-1975) s’ensuit, la création des studios Condorcet survient avec les cousins ​​​​Jean Michel et François Porterie, Jacques Cardona, Pierre Groscolas et d’autres qui verront deferler les stars (Sardou, Antoine, Chédid…) et positionneront Toulouse au faîte du succès des années 1980. Entre-temps en 1975, un radiocrochet de Radio Sud le mènera sur le chemin de la production pour un inconnu : Francis Cabrel. Ensemble, ils lanceront les Rencontres d’Astaffort en 1994… Mais l’histoire est trop longue, Richard avait prévenu…

A ces dates

1952 : Naissance le 9 mai à Toulouse
1972 : « De Toi », chanson écrite avec son frère Daniel pour Gérard Lenorman, qui assiste aux premières places des hits radio
1973 : Sortie de «C’est ma prière» de Mike Brant dont il a écrit le texte.
1974 : Découverte de Francis Cabrel et production de leur premier album en 1977
1993 : Création de la société de commercialisation du son MIDISCOM
2020 : Nommé Chevalier des Arts et Lettres
2022 : Médaille SACEM pour ses 50 ans

(1) Concept que le nom des acteurs du secteur technologique envisagent comme le successeur de l’Internet actuel.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.