l’essentiel
L’arrivée au Pays basque du pilier international, condamné deux fois en quelques semaines pour violences, navre certains fans du club de rugby qui l’ont fait savoir à la gestion du club.

Lundi 3 juillet, les rugbymen du Biarritz Olympique (Pro D2) ont repris l’entraînement. Mais tout le monde n’était pas là. Un homme, notament, manquait à l’appel : Mohamed Haouas.

A lire aussi :
Mohamed Haouas : condamné à la prison ferme, l’homme chauve est finalement passé à Clermont mais reviendra… à Biarritz !

L’engagement du pilier international (16 sélections) avec la BO a été rendu public vendredi 30 juin. Ce, quelques heures après qu’on apris que le Havrais de 29 ans ne jouait finalement pas avec Clermont, le club de Top 14 avec lequel il avait signé un contrat et devait démarrer une nouvelle aventure après 7 ans à Montpellier.

A lire aussi :
Le rugbyman Mohamed Haouas risque cette fois la prison après une nouvelle condamnation pour violences

Disons qu’après les deux récentes condamnations de Mohamed Haouas à de la prison ferme pour violences (dont une ferme pour des faits de violences conjugales), le club auvergnat ne souhaitait plus l’accueillir, et a trouvé un arrangement financier avec le joueur . Dans la foulée, Biarritz a annoncé le recrutement. Une « insulte » pour certains supporters, en l’occurrence le groupe de fanes Miarritzeko Mutilak. Vos membres le sauront dans une communication adressée à l’adresse de BO.

A lire aussi :
Affaire Mohamed Haouas : Clermont débouté aux prud’hommes, il engage le joueur titulaire

« La signature de Mohamed Haouas est l’apogée des insultes à nos valeurs » écrivent les partisans. « Pour tous ceux qui se battent chaque jour contre les violences faites aux femmes, nous ne pouvons en aucun cas tolerer cette arrivée, même sous l’évocation de la Bible ou de n’importe quel autre livre religieux. Les faits pour lesquels il a été condamnés sont totalement incompatibles et diamétralement opposés à nos valeurs. »

communication officielle #MakeBiarritzHonestAgain pic.twitter.com/VX9yyL7PWp

— Miarritzeko Mutilak (@Miarritzeko) 3 juillet 2023

Les membres de Miarritzeko Mutilak déplorent un recrutement « qui a tout l’air d’un nouveau coup médiatique de très mauvais goût » écrivent-ils. Ils annoncent par ailleurs un mouvement de grève. « Miarritzeko Mutilak ne participera pas à la campagne d’abonnements. Aucun drapeau, tambour ou autre ne sera présent à Aguiléra tant que le joueur fera partie de l’effet. »

A lire aussi :
Affaire Mohamed Haouas : « Tout le monde peut recevoir ça!… » La mère de la femme du joueur du XV de France le défend

Du côté de la directe, le propriétaire de Biarritz Louis-Vincent Gave a reconnu mondi 3 juillet, dans une lettre envoyée aux supporters du BO, avoir reçu de nombreux messages de désapprobation après une décision qui « a choqué certains ».

La directe écrit comprenant « le désarroi de certains supporters » mais ne pas le partager », ajoutant que « parmi les fondations de notre société, la plus importante est celle du pardon ».

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *