l’essentiel
A partir de nouvelles analyses réalisées sur la découverte de Brice Louge avec l’autorisation de découvrir des microalgues dans son organisme. En revanche, les retours du laboratoire de la police scientifique ont confirmé les hypothèses de noyade.

Dix jours après les obsèques de Brice Louge à Labarthe-Rivière, près de Saint-Gaudens, de nouvelles analyses réalisées par les laboratoires de police scientifique sont tombées. D’après nos informations, d’après quelques microscopies ont été retrouvées dans l’organisme du chasseur de 30 ans. Aussi appelées diatomées, ces petites algues correspondent en grande partie à cellules présentes dans le canal de Camon, où les gendarmes de la brigade de recherches de Saint-Gaudens et ceux de la section de recherches l’ont retrouvé le 3 août. Ce qui laisse à penser que le corps n’a pas été déplacé d’un autre bassin au canal du Camon.

A lire aussi :
Mort de Brice Louge : carabine, téléphone, trace de pneus… avant l’autopsie, ces mystères qui entourent l’enquête

Le 12 septembre, les résultats de l’autopsie révèlent un décès nocturne. Plus ces nouvelles analyses requises par les techniciens de la police scientifique ne permettent pas de le confirmer. L’une des raisons est liée à l’état de décomposition avancé de la dépouille de l’ouvrier agricole lors de sa découverte.

A lire aussi :
INFO LA DEPECHE. Disparition de Brice Louge : l’autopsie révèle qu’il est bien mort par la mort

A priori, il faudra attendre d’autres retours d’expertises, notamment celles sur la Clio, pour déterminer avec exactitude les causes du décès de Brice Louge. Le 3 août, les gendarmes ont prélevé de l’ADN sur les ports de son véhicule. Ces données génétiques doivent désormais être comparées à des cellules des personnes présentes le soir de sa disparition. En attendant, la thèse privilégiée par les militaires reste celle de la noyade suite à un accident de voiture.

Un sonar pour retrouver sa voiture

« Malheureusement, les parents restent toujours dans une souffrance insoutenable. Ils ne savent pas ce qui est arrivé à leur fils. Cette expertise ne permet pas de vérifier l’hypothèse de la noyade », regrettent, Mes Camille Lauga et Joris Morer, les avocats de la famille

A lire aussi :
INFO LA DEPECHE. Mystérieuse disparition de Brice Louge depuis 3 mois : un adultère et des traces de sang au cœur de l’enquête

Pour rappel, Brice avait été surpris au lit avec sa patronne par le fils de cette dernière, dans la nuit du 19 au 20 février, avant de tirer sans laisser de trace. Après sept mois d’enquête, les gendarmes ont fini de réperer la Clio à cinq mètres de fondeur grâce à un appareil ultra-sophistiqué, le sonar Klein 4 900 de fabrication franco-allemande. Ses obsèques ont suscité une immense émotion, le 16 septembre, dans son village, à Labarthe-Rivière.

A lire aussi :
Mort de Brice Louge : immense émotion lors des obsèques de l’ouvrier agricole à Labarthe-Rivière

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *