l’essentiel
Une mère de famille de 27 ans a fait appel de sa condamnation à 20 ans de réclusion criminelle en avril 2022 pour avoir provocé la mort de son bébé de 13 mois. Ils sont compagnons de l’époque est aussi sur les bancs des accusés.

Le 5 décembre 2018, la petite Ciara est décédée à l’hôpital d’Agen. Elle a succombé à un arrêt cardiaque suite à un choc hémorragique. Des ecchymoses sont présentes sur son visage et sur son corps, une fracture du foie est déceleée « impliquant l’intervention d’un tiers ». Sa mère Alicia P. et son compagnon Malcolm S. sont incarcérés.

En avril 2022, la cour d’assises du Lot-et-Garonne a condamné la mère à 20 ans de réclusion criminelle. Ils sont compagnons, avec qui elle partage sa vie depuis moins de 2 mois à l’époque, a été acquitté des faits de violences ayant entraîné la mort et de viol sur le bébé après avoir passé 3 ans et demi en détention provisoire. Alicia P. a décidé de faire appel de cette décision.

Moins d’un an plus tard, les protagonistes se retrouvent donc depuis hier et jusqu’à la fin de la semaine devant une nouvelle cour d’assises réunie à Auch.

« Menteuse et manipulatrice »

Qui est Alicia, 22 ans en 2018, et condamnée en première instance pour avoir provocé la mort de son bébé de 13 mois ? C’est sa personnalité qui a longtemps été étudiée par la cour en cette première journée de procès. « Pourquoi avoir fait appel ? » lui demande d’entrée la présidente. Alicia se lève et active la libération conditionnelle pour la première fois. « J’ai fait appel parce que ça fait 4 ans et demi que je crie mon innocence et que je n’ai pas fait de mal à mon enfant » répond l’accusée la voix tremblante. Elle s’expliquera plus longuement en fin de journée, après avoir vu défiler à la barre sa famille. Alors, qui est Alicia P. ? Une jeune femme à la vie simple et heureuse, jusqu’à l’âge de 10 ans et la séparation de ses parents. Après, l’adolescence a été plus « turbulente » développée par sa mère. Échec scolaire, 2 grossess suivies d’IVG avant ses 15 ans, des dettes puis un premier enfant à 17 ans, le grand frère de Ciara qui vit aujourd’hui avec sa grand-mère. Un problème de consommation de produits stupéfiants et d’alcool est également évoqué. « C’est arrivé plusieurs fois que je la trouve à l’ouest, les yeux dilatés avec les enfants », lâche sa mère à la barre. Mais elle n’a « jamais fait de mal à ses enfants, a toujours été gentille avec eux », invitant les témoins. Son père surtout : « elle a toujours aimé ses enfants et les a toujours soignés correctement ».

Mais Alicia, c’est aussi une « menteuse, manipulatrice, narcissique », ont découvert les enquêteurs. « Je peux vous le dire clairement, c’est une menteuse », insiste-t-il aussi satante. « C’était une enfant épanouie, même si elle mentait beaucoup déjà enfant », dit une autre tante… Des témoignages réussis qui finiront par faire sortir l’accusée de ses gonds. Au point qu’avocat général et présidente du tribunal seront appelés à demander à la jeune femme de se calmer. Elle fond ensuite en larmes en entendant sa grand-mère prendre sa défense. Avant d’être à son tour interrogée par la cour.

« Un magnifique bébé »

« Qu’avez-vous à dire sur votre personnalité après avoir entendu votre famille ? » La jeune femme enchaîne la tournée parole à son et se lance dans un long monologue. « Entendre ce genre de choses de la part de personnes qui portent le même nom que moi… » commence-t-elle, là aussi des larmes dans la voix. « J’ai beaucoup manqué d’amour et d’affection pendant mon enfance. Oui, j’ai menti, j’ai manipulé mes proches mais c’était pour attirer l’attention de mes parents ». Elle parle ensuite de la naissance de son premier enfant, du père de ce petit garçon qui l’abandonne. Elle raconte aussi la rencontre quelques années plus tard avec le père de Ciara. Elle évoque les disputes, les humiliations, la violence… Elle évoque le visage où elle remplit la retraite, commentant ses 4 mois passés sans le voir. Elle a parlé d’un « bébé magnifique avec de grands yeux noirs ». « Mon rôle de mère, c’est ce qui me définit Madame la présidente », a-t-elle conclu. Aujourd’hui, ce sera au tour de la personnalité de son compagnon de l’époque d’être décortiquée par la cour d’assises du Gers.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *