Les minivans ne sont plus transportés. Ils sont une espèce en voie de disparition. Maintenant, ce qui est à la mode, ce sont les SUV. Cependant, les familles qui ont besoin d’espace, tant sur les sièges arrière que dans le coffre, et dans un véhicule aux dimensions réduites, ont encore quelques options : par exemple, un fourgon léger comment est Nissan Townstar, né de l’alliance Renault-Nissan et qu’il s’agit essentiellement d’un Renault Kangoo fabriqué par Nissan, tout comme le Mercedes-Benz Citan.

Le Nissan Townstar est proposé en deux versions, le cargo et le Combi pour passagers comme celui que nous avons testé aujourd’hui. Pour le moment uniquement disponible avec un moteur à essence mais bientôt une version 100% électrique arrivera également avec près de 300 km d’autonomie (Plus d’infos ici : Nissan Townstar).

Le Nissan Townstar, le Renault Kangoo et le Mercedes Citan sont pratiquement le même véhicule. Elles partagent châssis, moteurs et une grande partie de leur carrosserie, bien que chaque marque les habille à sa manière pour s’adapter au langage de conception de chacune d’elles.

Esthétiquement, ils sont pratiquement identiques. Seul l’avant change, auquel Nissan a donné une apparence plus similaire au reste des modèles de sa gamme. Les roues, qui uniquement dans cette finition Tekna haut de gamme sont en alliage de 16 poucesles autres sont de type enjoliveur, et les signature lumineuse arrière. Pas les pilotes, qui sont les mêmes, mais la forme des lumières intérieures. Eh bien, et les logos…

Le Townstar, le Kangoo et le Citan sont essentiellement le même fourgon habillé par chaque marque avec sa propre identité.

Le Townstar est offert avec 4 niveaux de finition : Acenta, Acenta+, N-Connecta et Tekna. Nous en avons un Tekna, qui porte toutes les séries. Des équipements aussi intéressants que le régulateur de vitesse, les phares et capteurs de pluie automatiques, l’alerte et l’intervention dans les angles morts, le maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le freinage d’urgence, le volant gainé de cuir, les sièges chauffants, l’air climatisé, les 16 pouces, l’accès sans clé, les vitres teintées et système d’infodivertissement avec Apple CarPlay et Android Auto, navigation, caméra 360º et chargeur sans fil, entre autres.

En comparaison directe avec le Renault Kangoo, le Nissan Townstar dans sa finition haut de gamme comprend encore plus d’équipements que le français. Mais bon, si on veut économiser un peu d’argent, on peut choisir une finition inférieure et ensuite on peut choisir à la main quel équipement supplémentaire ajouter. Des solutions pour tout.

La Nissan Townstar mesure 4,49 mètres de long, 1,92 de large, 1,84 de haut et a un empattement de 2,72 mètres. Il s’agit d’un fourgon léger compact qui c’est un peu plus gros qu’un Nissan Qashqai.

Le coffre oscille entre 775 litres en configuration standard et 2 800 avec les sièges rabattus. Il y a absolument tout là-bas.

Vous voyez, c’est une voiture de 4 mètres et demi, qui apporte de nombreuses solutions. Et si vous ne regardez pas son tronc! Ils sont 775 litres dans sa configuration normale. Plus que suffisant pour la grande majorité. De plus, vous pouvez voir qu’il peut être très bien chargé grâce à ses formes très cubiques, profitant ainsi au maximum de son grand espace.

Il n’a pas de double fond, mais si nous abaissons les dossiers des sièges arrière, nous avons une capacité de 2 800 litres. Brutal. Ici, vous pouvez prendre presque n’importe quoi. Le tronc est l’un de ses points forts, sans aucun doute. Il a des formes parfaitement cubiques qui vous permettent de profiter de sa capacité. De plus, avec les dossiers baissés, je suis à peu près sûr qu’un couple ou trois vélos y rentreraient sans problème. Même sans avoir à démonter la roue avant. C’est fantastique!

Puisqu’il s’agit d’un véhicule familial, ce qui moins que la deuxième rangée offre certaines garanties pour celui-ci. Et je prévois déjà que le Townstar répond aux attentes à cet égard. Il a de petites tables et des poches pour laisser des objets et des sièges vraiment confortables. Et le meilleur de tous, ils sont 3 sièges égaux. On est pratiquement aussi à l’aise dans les sièges latéraux que dans celui central, puisqu’il n’y a pas de tunnel de transmission qui gêne le placement des pieds. L’espace à la deuxième rangée est très bon, tant pour les genoux que pour la tête. Même pour trois adultes.

Il dispose de trois sièges individuels dans la deuxième rangée, adaptés pour 3 adultes ou même 3 systèmes de retenue pour enfants.

Mais surtout, en proposant trois sièges individuels, nous pouvons placer trois systèmes de retenue pour enfants ou rehausseurs sans aucun problème. Le seul inconvénient est que le siège central n’a pas d’ancrage Isofix, contrairement aux deux côtés.

Devant, c’est une voiture que le conducteur et son passager apprécieront, car il se sent très ouvert, avec une très bonne visibilité sur la route et regorge de solutions bien pensées. C’est une voiture spacieuse, spacieuse, assez confortable et bien que les finitions soient plutôt moyennes, avec beaucoup de plastique dur, ça donne l’impression qu’il peut bien supporter le passage des années.

N’oublions pas les compartiments de rangement. Il est plein! Partout! Nous avons compté jusqu’à 16 trous et solutions pour sauver des objets personnels, bouteilles, papiers, etc… Soyez organisé, car avec autant d’espace à la fin, vous pouvez finir par perdre des choses.

L’intérieur est simple mais agréable. Il a beaucoup de plastique dur mais il donne l’impression qu’il peut bien tenir dans le temps.

Sous le capot actuellement il ne peut équiper qu’un seul moteur. Il s’agit d’un moteur 4 cylindres turbocompressé, d’une cylindrée de 1,3 litres et 130 ch et 240 Nm de couple.associé à un Boîte de vitesses manuelle à 6 rapports.

Ses prestations ne sont pas grandes, puisqu’il accélère de 0 à 100 en presque 13 secondes et pourrait atteindre un peu plus de 180 km/h, mais il promet un consommation moyenne homologuée de 6,8 litres pouvant même être abaissée.

Ces types de véhicules sont l’exemple clair que le diesel devrait toujours fonctionner. Ce moteur à essence fonctionne bien, mais avec un diesel de puissance similaireou encore avec les 115 ch que propose Kangoo, aux performances très similaires, mais avec un peu plus de couple, cela déplacerait encore mieux le Townstar dans des situations difficiles. Et avec une consommation moindre, bien sûr.

Pour le moment, il n’y a qu’un seul moteur à essence disponible avec 130 ch. La version 100% électrique arrivera sous peu.

La suspension l’avant est de type McPherson, tandis que l’arrière est de type torsionnel. Cela fait dans une situation de faible charge, la voiture a tendance à rebondir un peu à l’arrière.

Même avec ça, le Townstar c’est très agréable à conduire grâce à son apport confortable sur tout type de route. Il se défend mieux sur les routes rapides mais n’est pas dépaysé sur les routes sinueuses tant que le rythme n’est pas trop élevé car il a tendance à beaucoup balancer.

Les freins sont de 280 mm ventilés sur les roues avant et tambours à l’arrière.. Mais la voiture répond très bien au freinage avec une belle sensation de pédale. Bien sûr, il monte des pneus à faible résistance au roulement qui, à mon avis, ne lui rendent pas justice.

C’est un véhicule très confortable et agréable à conduire. La suspension est douce et complètement vide et peut rebondir légèrement à l’arrière.

Comme point négatif du Townstar, même du Kangoo et du Citan, je dirais que l’isolation phonique intérieure est inférieure à certains de ses rivauxcomme le Volkswagen Caddy ou le Peugeot Rifter, par exemple.

Le nouveau Nissan Townstar a un prix d’accès dans sa finition Acenta 28 162 € PVP, soit 23 170 € avec campagnes et remises.

La Tekna que nous avons testé est le haut de gamme, et il transporte absolument tout ce qu’il peut transporter. Coût 34 449 euros sans remises ou 29 449 euros avec campagnes et remises.

La vérité est que ces types de véhicules sont plus qu’excellents pour la famille, vous l’avez déjà vu, et avec un prix qui n’est pas mal du tout pour tout ce qu’il propose. L’esthétique du fourgon ? Bon, là et chacun est libre de dire ce qu’il veut, je ne déteste pas la vérité.

Sa consommation homologuée est de 6,8 l/100 km, mais il ne sera pas difficile de baisser ce chiffre avec une conduite tranquille.

Ce que je n’ai pas aimé du Townstar, c’est qu’il n’est proposé qu’avec un seul moteur, alors que le Kangoo, par exemple, propose jusqu’à 4 variantes..

Toutefois, Le pari de Nissan est très bon, avec un prix remisé très raisonnable et avec des possibilités infinies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.