Bonjour, je suis Benoît. Aujourd’hui, nous allons parler de sujet passionnant. Mettez votre ceinture, on démarre :

Dans quels projets technologiques Porsche est-il plongé pour les prochaines années ? Nous avons pu les connaître de première main, sur le circuit d’Hockenheimring, et la vérité est qu’il couvre toutes sortes de domaines : électrification, conduite autonome, entretien de vos véhicules classiques… Dans cet article, nous allons essayer de résumer tous de la manière la plus simple possible.

La firme allemande travaille déjà sur l’avenir, avec plusieurs objectifs clairs à l’horizon. D’une part, être une entreprise technologiquement très avancée, voire une référence, et d’autre part, atteindre la neutralité en dioxyde de carbone d’ici 2030.

Pour atteindre ces objectifs, la marque de Stuttgart s’appuie sur « son esprit pionnier et une image sportive bien connue et distinctive », selon Nadescha Vornehm du département Ventes et Marketing. Parmi les locaux commerciaux du constructeur, il faut atteindre une clientèle plus jeune et augmenter le pourcentage de l’audience féminine.

Bien entendu, l’électrification finira par s’imposer dans la gamme de l’entreprise allemande : en 2025, 50 % de ses véhicules auront un apport électrique, un pourcentage qui dépassera les 80 % en 2030.

A tout cela, il faut ajouter plusieurs piliers du présent et du futur pour s’imposer comme une marque tournée vers l’avenir, sans oublier son héritage magnifique et historique. Lors d’une conférence technique à laquelle nous avons assisté en exclusivité, Porsche a synthétisé toutes ces « colonnes vertébrales » pour nous.

porsche taycan 2020

« Châssis numérique »

Le premier de ces socles techniques s’appelle le ‘châssis numérique’, sorti dans le Taycan, grâce auquel il est possible de collecter et de stocker de vraies données de conduite de vos clients, quelle que soit l’utilisation qu’ils donnent à leurs véhicules : à partir d’un travail standard à une utilisation intensive dans les circuits de vitesse.

Cette nouvelle solution technique, qui analyse la suspension pneumatique des voitures au travers d’algorithmes, permet de comparer les résultats, de mettre en place des innovations et améliorations plus rapidement, et d’avertir les clients d’un entretien à proximité, comme un changement d’amortisseur, ou une erreur ponctuelle dans votre véhicule .

porsche taycan 2020

Actuellement, il s’agit d’un projet pilote dans lequel Porsche collecte des données sur la moitié des Taycan vendus et, l’année prochaine, la première version de ce « châssis numérique » sera active dans le modèle électrique.

Au cours des deux prochaines années, il sera mis en œuvre dans plus de véhicules. Comme vous pouvez l’imaginer, cette technologie indique également la valeur résiduelle réelle de toutes les voitures, puisque le client potentiel peut connaître le type d’utilisation qui a été donné au véhicule qui l’intéresse. De plus, les clients recevront des informations sur le moment exact où changer les pneus ou d’autres types d’entretien périodique. Cette technologie lancée chez Porsche sera ensuite étendue à d’autres marques du groupe Volkswagen.

porsche taycan 2020

Conduite semi-autonome avec simulateurs

Cela peut sembler une contradiction, mais ce n’est pas le cas, que Porsche, champion de la conduite sportive et des sensations de conduite, développe des systèmes qui aident à atteindre une conduite semi-autonome très avancée. Après tout, ce sont des technologies qui augmentent la sécurité et, à certains moments, peuvent être très utiles pour les conducteurs.

À ce stade, le département Porsche Engineering travaille avec des simulateurs vraiment avancés pour atteindre son objectif. Ces simulateurs sont constitués, d’une part, de scénarios avec éléments statiques, et d’autre part, de la voiture, avec de réelles réactions et dynamisme. Bien sûr, dans ces programmes de simulation, une multitude de variables peuvent être personnalisées, telles que la luminosité de l’environnement, la vitesse des autres véhicules et un long etc.

Essai Porsche Taycan Turbo 2021

Les responsables de ce projet implémentent ces données virtuelles dans la vraie voiture, qui est testée sur des circuits et des zones spécifiques. À leur tour, lorsque les données sont extraites de ces tests «réels», elles sont ramenées en simulation pour optimiser ce processus dans les futures voitures Porsche.

Par curiosité, en plus des différents bureaux européens que Porsche Engineering a actifs en la matière, il en a également un à Shanghai, qui travaille avec des voitures avec des spécifications pour le marché chinois, très différentes de celles des véhicules pour l’Europe.

Usine de carburant électrique Porsche

Carburant synthétique eFuel

Bien que nous ayons déjà abordé cette question sur notre site Internet, Porsche nous a une nouvelle fois rappelé son travail intensif dans le domaine des carburants de synthèse, afin de réduire le dioxyde de carbone (CO2) qu’émet une voiture à combustion interne à essence.

Avec ce carburant, la marque allemande souhaite conserver ses modèles classiques emblématiques qui continuent de fonctionner, sans baisse de performances. Bien entendu, il vise également des exemples plus modernes sans électrification.

Porsche 959

La première usine est déjà en cours au Chili, où l’année prochaine, dans le cadre de la phase pilote, 130 000 litres d’eFuel seront créés. Toujours en 2022, la compétition Porsche Mobil 1 Supercup utilisera ce carburant « vert » pour démontrer ses qualités. Par ailleurs, son utilisation dans d’autres secteurs de la mobilité, comme les navires ou les avions, est à l’étude.

Dans ce projet, Porsche travaille avec des partenaires éprouvés, tels que Siemens Energy, ExonMobil, ENAP, Ame et Enel. Selon la marque allemande, le prix de l’eFuel pourrait avoisiner les deux dollars le litre en 2030, une dépense qui nous semble assez serrée, surtout compte tenu du coût actuel de l’essence.

porsche taycan 2020

Réparation de batterie

Conscient de l’augmentation des véhicules électrifiés, Porsche dispose déjà d’un protocole établi pour la réparation de ses batteries 800 volts. En 2024, il comptera 173 centres spécialisés et 57 experts qui se déplaceront dans les zones assignées afin de résoudre les problèmes de cette section.

De manière synthétique, le processus de réparation consiste à retirer la batterie du véhicule, l’ouvrir, retirer l’unité de contrôle eBox et retirer le ou les modules en mauvais état (jusqu’à 33 que le Taycan peut transporter). À ce stade, il faut rappeler que la garantie officielle de ce composant est de huit ans ou 160 000 kilomètres et que, pendant ce temps, la batterie peut perdre au maximum 30 % de sa capacité. Si ce pourcentage est plus élevé, le client a le droit de le faire réviser.

porsche taycan 2020

Selon les spécialistes Porsche, les travaux de réparation de batterie peuvent prendre entre 18 et 40 heures. Les modules ne sont pas traités, du fait de leur complexité technique, mais sont simplement remplacés. La nouvelle génération de batteries sera plus facile à réparer et donc moins de travail pour les techniciens.

Rappelons que les batteries qui, en raison de leur âge, ne peuvent pas continuer à alimenter le moteur électrique d’une voiture, passent à une « deuxième activité » et, une fois leur durée de vie terminée, les composants sont recyclés.

porsche taycan 2020

Capacité de la batterie

Dans le monde de l’automobile, il semble qu’il y ait une « guerre froide » pour obtenir le maximum d’autonomie possible dans un véhicule électrique. Porsche ne veut pas jouer ce tour, car cela va à l’encontre du meilleur dynamisme possible dans une voiture.

En substance, la marque allemande recherche l’équilibre parfait entre portée, performance et durabilité. Ainsi, malgré que le Taycan ait atteint 460 kilomètres entre les recharges, un chiffre remarquable, sa nouvelle génération de batteries, qui sera libérée par le Macan, signera environ 100 kWh et environ 500 kilomètres d’autonomie, loin des données les plus marquantes qui sont déjà disponible. donner aujourd’hui.

porsche taycan 2020

Porsche mise sur le fait que 95 % de ses clients parcourent moins de 200 kilomètres par jour et que les 5 % restants peuvent effectuer des recharges rapides afin de ne pas perdre trop de temps à faire le « plein » (officiellement, 100 kilomètres peuvent être parcourus en seulement cinq minutes) .

De plus, grâce à des simulations au Nürburgring avec des batteries de différentes capacités, ils ont confirmé que celles qui déclaraient des chiffres plus élevés avaient une influence négative sur le comportement sportif du véhicule, par conséquent celles de plus de 100 kWh ne répondent pas à leurs paramètres dynamiques idéaux.

Dans la prochaine génération de Taycan, la nouvelle batterie générera 26 % de dioxyde de carbone en moins au cours de son cycle de vie, même si elle ne devrait pas être plus compacte ou plus légère que l’actuelle.

Bien entendu, Porsche travaille sur des batteries à semi-conducteurs, même s’il ne sait pas encore quand elles seront mises en œuvre dans les véhicules de série. De même, la firme allemande poursuit que l’électricité dans ses boîtiers muraux est créée de manière écologique.

Comme vous pouvez le voir, la firme allemande a lancé de nombreux projets très intéressants, que nous verrons mis en œuvre dans ses prochaines nouveautés. Nous sommes déjà impatients de prendre le volant d’eux pour expérimenter ces technologies de première main.

C’est tout pour cette fois, rendez-vous pour un prochain article de ce qui nous passionne. N’hésitez pas à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.