l’essentiel
En mars 2022, Jean Castex annonce le lancement des parcs éoliens en Méditerranée. Port-la-Nouvelle est prêt à assembler ses éoliennes.

Festonnée de vagues blanches la grande bleue est grise, ce matin, à Port-la-Nouvelle. Fort soufflé du « marin ». Et le vent de la colère aussi. Barrage intersyndical contre la réforme des retraites…Le convoi exceptionnel transportant depuis le Lot, le premier bloc de la première éolienne flotteur de la première éolienne offshore destinée au projet pilote régional « Eolmed » ne passera ni ce jeudi, ni ce vendredi. Pourtant, « les éoliennes, on est à 2 000 %pour ! », lance un syndicaliste. « Nous sommes pour l’emploi », complète Jesabelle Paoli, secrétaire générale de la CGT Narbonne littoral.

Quoi qu’il en soit… La grue dédiée à l’assemblage des flotteurs et futurs mâts ne pourrait rien faire aujourd’hui. « On travaille en fonction de la météo », rappelle Yann Grajcar, responsable du levage, au pied des 108mètres de flèches levant jusqu’à 650t, mis au repos forcé par ces rafales venant ironiquement troubler, ici, un premier anniversaire symbolique.

Car la visite de Jean Castex à Port-la-Nouvelle c’était il ya un an, avec à la clé l’appel d’offres pour « deux parcs éoliens flottants en Méditerranée qui permettaient d’assurer la consommation électrique domestique d’environ 1 million d’habitants », avait annoncé l’ancien Premier ministre, mer-mars 2022, validant, de fait, le chantier lancé par l’Occitanie en 2019, pour son « port de la transition énergétique en Méditerranée » adossé à l’ éolien en mer.

« Le terminal est opérationnel »

Avec un plus de retard, « la borne est opérationnelle pour le déploiement de deux ouvriers expérimentaux qui ont précédé le projet industriel et de quatorze véhicules électriques avec 50.000 personnes », sourient Didier Codorniou, vice-président de la région Occitanie, président du Parlement de la mer. , et Yann Wickers, directeur général de la SEMOP, structure ayant vocation à développer le port.

350M€ vous investissez dans l’horizon total 2 026… Embrassé depuis la vigie, le panorama du nouveau Port-la-Nouvelle déploie alors à 2,5 km de digues au nord abritant les 7 ha d’un môle « éolien » appelé à s’étendre sud 40ha . « Pour Eolmed, projet 100% Occitanie, ou EFGL d’Engie, les éléments du « mécano » sont en route et l’intégration de six éoliennes (2×3) de 10MW chacune devrait se faire dans les prochains mois », complètent les dirigeants de la SEMOP.

« Nous avons désormais le plus gros chantier portuaire de France et le premier terminal opérationnel dédié à l’éolien », se félicite avec eux Olivier Ruth, directeur général d’Euroports France. Tout le problème, pour Albert Cormary, du collectif « Balance ton Port ». « Les éoliennes flottantes expérimentales, ce n’est pas quelque chose à rejeter, par contre le développement industriel il reste un problème environnemental » résumé-t-il, Didier Codorniou revend la concertation et un « suivi exemplaire du comité scientifique ».

Du côté du port de pêche, circonspect… « On préfère attendre les résultats pour en parler », mais en face, la ville semble retrouver, elle, une certaine confiance en l’avenir. Après l’apport économique des chantiers, « 200 people pour l’assemblage des éoliennes et 1 000emplois directs avec la phase industrielle »… »Cela veut dire des familles qui s’installent et qui conforteront aussi nos servicios publicas », s’accorde la gare.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *